PARTAGER

La Société nationale d’électricité exhorte les consommateurs au respect des normes de sécurité et de sauvegarde des installations électriques. «Nous invitons tous nos usagers à respecter les normes de sécurité et de sauvegarde des installations électriques, notamment l’occupation irrégulière des emprises de lignes électriques et également la nuisance et l’usage anormal du service de l’électricité», a déclaré hier le secrétaire général de la Senelec, Abdoulaye Dia, à l’occasion de la validation du règlement d’intervention et des guides techniques relatifs au décret n°2017-1333 du 08 juin 2017 rendant obligatoire le contrôle de conformité des installations électriques interurbaines avant la mise sous tension.
Ce document va permettre de lutter contre les incendies d’origine électrique constatés au niveau domestique et sur les lieux de travail et de faire le contrôle de conformité pour veiller à la sécurité des personnes et des biens.
Les résultats d’une étude menée par Proquelec sur les départements de Dakar, de Pikine et de Guédiawaye, mais aussi au niveau des départements de Thiès, de Mbour et de Tivaoune en 2012 et en 2015, avaient révélé que la quasi-totalité des installations électriques ne sont pas conformes aux normes requises. «7% seulement des installations électriques sont conformes. Donc nous sommes assis sur des bombes. La situation est dangereuse au Sénégal», a rappelé hier, El Hadji Malick Diallo, Directeur général de Proquelec à l’atelier de partage et de validation du document. Pour plus de sécurité, la formation des installateurs semble nécessaire. «Nous avons signé une convention avec le ministère de la Formation professionnelle et technique pour former tous les artisans autour des installation», a informé M. Diallo. Le contrôle et la vérification du matériel de contrefaçon requis, constitue l’autre volet important pour assurer la sécurité des consommateurs et des biens. A ce propos, le Dg de Proquelec invite toutes les parties prenantes dans la filière électrique à s’y mettre pour avoir du matériel de qualité au Sénégal.
Par ailleurs, le décret susmentionné stipule que tous les établissements recevant des travailleurs et tous les établissements recevant du public feront l’objet de contrôle et auront un délai d’un à deux ans pour se mettre en conformité.
En effet, selon le Secrétaire général du ministère du Pétrole et des énergies, Adama Diallo, l’étude de Proquelec sur les établissements recevant du public et les établissements recevant des travailleurs toujours dans les régions de Dakar et de Thiès sur la même période révèle que 93% des installations électriques ne sont pas conformes, voire réputés dangereux.
Le vice-président de l’Asso­ciation des consommateurs du Sénégal (Ascosen), qui a pris part à l’atelier, a insisté sur la nécessité de la formation. «Bien former les gens à l’utilisation des guides validés accessibles à tous. Il va falloir aussi veiller sur la qualité des produits car la contrefaçon est là», a plaidé Momath Cissé.
Le règlement d’intervention est un document régissant le rapport entre l’organisme de contrôle et l’installateur. Le guide technique, quant à lui, porte sur la réalisation des installations électriques pour les locaux à usage d’habitation et les locaux à réglementation particulière.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here