PARTAGER

Samedi, il n’y avait pas place à la perturbation au centre-ville de Dakar. Les quelques manifestants qui ont tenté l’aventure ont été dispersés à coup de grenades lacrymogènes. Et du ministère de l’Intérieur à l’Assemblée nationale, la présence policière était visible partout. Les issues menant à l’Hémicycle ont été bouclées par les forces de sécurité bien armées. Le contrôle était strict. Il fallait décliner son identité et les raisons de sa présence sur les lieux pour passer les barrières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here