PARTAGER

Veiller à la sécurité des Sénégalais demeure une prérogative régalienne de l’Etat, qui ne compte pas lésiner sur les moyens dans ce domaine. Ainsi, le Pm Mahammed Boun Abdallah Dionne annonce d’importants recrutements en personnels et le renforcement continu des Forces de défense et de sécurité.

«L’Etat, les familles et les communautés doivent être mieux protégés contre la cybercriminalité et les menaces des réseaux extrémistes et criminels impliqués dans des activités illicites de natures diverses. L’Etat est résolument engagé dans cette tâche.» Cette déclaration du Premier ministre, hier à l’Hémicycle, pourrait mesurer la place que la sécurité occupe au niveau des priorités de l’Etat du Sénégal. Un état de fait que le chef du gouvernement a tenté d’expliquer par le fait qu’«on ne peut parler de Sénégal de tous, de Sénégal pour tous, sans une prise en charge correcte de la question sécuritaire, qui (…) reste et doit rester une préoccupation centrale du gouvernement, pour la bonne et simple raison que sans sécurité, il n’y a ni stabilité, ni paix, ni développement».
Comme pour mieux matérialiser la volonté du gouvernement de ne laisser aucune initiative aux terroristes et autres djihadistes, le Premier ministre, qui annonce un renforcement des Forces de défense et de sécurité -des actes en ce sens ayant toujours été posés par l’Etat depuis l’année 2014-, Mahammed Boun Abdallah Dionne indique que «des efforts substantiels ont été aussi faits pour la mise en place d’une cellule de lutte anti-terroriste, la construction de nouveaux commissariats, de postes avancés, de postes et hôtels de police à l’intérieur du pays et au niveau des zones frontalières».
Pour la dotation en personnels des Forces de défense et de sécurité, le gouvernement, par le biais du Premier ministre, annonce de nouvelles mesures. Il s’agit du recrutement de plus de 5 000 nouveaux agents de police et de 13 000 Agents d’assistance à la sécurité de proximité (Asp). Toutes ces nouvelles recrues feront l’objet d’un redéploiement dans les services publics, parapublics et les collectivités territoriales.

Rapatriement discret de 2 500 jeunes migrants sénégalais
Par ailleurs, la question des migrants sénégalais est revenue dans le propos du Premier ministre. C’est ainsi que les députés ont appris de la bouche de Mahammed Boun Abdallah Dionne qu’un nombre de 2 500 jeunes migrants sénégalais a été rapatrié de la Libye, il y a quelques jours, après que la vente aux enchères de migrants a été filmée et diffusée par une célèbre chaîne de télévision américaine. Des jeunes migrants sénégalais rapatriés discrètement, d’après le chef du gouvernement, «sans que personne ne le sache par respect de leurs droits».
Et Mahammed Boun Abdallah Dionne de préciser, à l’attention de la Représentation nationale, que «c’est un problème qui est en train d’être réglé en toute discrétion et humanisme. Sur instruction du président de la République, nous n’avons pas attendu que ce qui se passe en Libye soit connu du grand public pour réagir, car nous savions ce qui s’(y) passait».
msakine@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here