PARTAGER

Face à la montée de la criminalité, les Forces de défense et de sécurité disposeront suffisamment de surveillance avec l’installation dans les communes de Mbour et de Saly de caméras.

Les grands bandits seront sous haute surveillance à Mbour où le grand banditisme est très présent dans certaines communes du département où la population souffre le martyre. A travers son projet Smart Sénégal, fruit de la coopération chinoise, l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie) a doté des municipalités de Mbour et de Saly de 56 caméras de surveillance.
Ces instruments renforcent le travail des Forces de défenses et de sécurité, engagées dans la criminalité et le grand banditisme. Ça laisse entrevoir des nuits agitées dans ces zones fortement fréquentées avec des investissements touristiques colossaux. «Elles nous ont dit qu’à chaque fois que nous avons mis ce dispositif dans les différents endroits de la ville, elles ont constaté une baisse de la criminalité», explique Cheikh Bakhoum. Il ajoute : «Nous espérons que tout ça va être renforcé avec la mise en place d’un centre de commandement pour permettre à nos Forces de défense et de sécurité et l’ensemble des services de l’Administration d’avoir à temps réel les incidents que nous notons dans les rues de la commune Mbour/Saly mais également, ils pourront agir directement pour permettre à nos concitoyens de vivre dans un meilleur cadre et surtout avec toute la sécurité qu’il faut.» Même son de cloche du côté de Saly où le maire Ousmane Guèye mesure l’importance de ce projet. «Saly est un lieu très fréquenté, maintenant si on dispose de ces outils pour mieux assurer la sécurité, nous sommes preneurs. Et cela va participer à mieux développer le tourisme car les touristes se sentent en sécurité et vont continuer à venir découvrir Saly», souligne Ousmane Guèye.
Ce projet dont le coût global est estimé à 150 millions de dollars va permettre de réduire la fracture numérique à Mbour et Saly. «Au niveau de la mairie, tous les jeunes viennent se connecter là-bas et la connexion est tellement faible. Maintenant si l’Adie équipe ces espaces publics, elle va nous enlever une épine du pied», déclare El Hadji Fallou Sylla, maire de Mbour.
En plus de cet investissement, la dématérialisation sera bientôt une réalité dans les communes de Mbour et de Saly avec la réalisation d’autres structures telles que la Maison du citoyen où il y aura un guichet unique pour l’Administration afin de permettre aux citoyens d’avoir beaucoup de facilités à se doter d’actes administratifs. Le Directeur général de l’Adie détaille l’offre : «Notre objectif est de permettre à chaque citoyen d’avoir beaucoup de facilités à se doter d’actes administratifs. C‘est pourquoi l’agence va travailler avec l’ensemble des administrations en utilisant le digital comme support. Cette maison que vous voyez ici, c’est une maison digitale. D’abord elle est connectée à de la fibre optique, mais également elle est connectée au réseau de 45 autres maisons qui sont dans l’ensemble des départements du Sénégal, ce qui permettra tout simplement aux opérateurs qui vont travailler ici de pouvoir interagir avec ceux de Dakar, de Guédiawaye, de Kédougou, de Foundiougne entre autres.» Ce qui rapproche l’Administration des populations.
Dans le département de Mbour, considéré comme une zone économique très dynamique, il est prévu d’avoir un système qui va agréger les données socio-économiques et géographiques de la zone pour permettre aux décideurs d’avoir une vue d’ensemble sur la situation du pays. Il dit : «Ce sont des drones qui vont survoler la zone pour permettre d’avoir donc toutes ces données. Nous voulons que quand un investisseur vient, qu’il soit sénégalais ou étranger et qu’il veuille investir dans le département de Mbour, qu’il puisse disposer de l’ensemble des données du département. Cela va renforcer l’attractivité du département.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here