PARTAGER

La sortie de la 43ème promotion de l’Ecole de la police et de la formation permanente, composée de 892 éléments dont 28 élèves-commissaires, 24 élèves-officiers, 150 élèves sous-officiers et 690 élèves agents s’est déroulée hier, au niveau de ce centre de formation. «Toute votre carrière exige de vous un don de soi et un sens élevé du devoir au service de notre pays (…) la Nation place en vous une énorme attente et une grande confiance», a lancé Ous­mane Guèye, commissaire de police divisionnaire de classe exceptionnelle à l’endroit des sortants, directeur de l’école.

L’effectif de la  Police nationale vient de grossir de 892 éléments. Cette 43ème promotion comprend 28 élèves-commissaires de police, 24 élèves-officiers de police, 150 élèves sous-officiers et 690 élèves agents. Et un est décédé en cours de formation. Il s’agit de l’élève-agent de police, Moussa Faye, mort en mai dernier à l’hôpital Principal de Dakar des suites d’un accident de la circulation survenu à Ziguin­chor où il effectuait son stage pratique. Une minute de silence a été observée en sa mémoire lors de la cérémonie de sortie de ses camarades de promotion à l’Ecole nationale de police et de la formation permanente.
Devant parents, amis, la hiérarchie et représentations diplomatiques,  ils ont été fêtés après 2 ans de sacrifice. Occasion saisie par le directeur de l’Ecole de police et de la formation permanente (Epfp) pour rappeler à ses ex-pensionnaires que «toute votre carrière exige de vous un don de soi et un sens élevé du devoir au service de notre pays (…) la Nation place en vous une énorme attente et une grande confiance». Et pour Ousmane Guèye, commissaire de police divisionnaire de classe exceptionnelle, «pour bien mériter cette confiance, Il vous faudra être exemplaires en toute circonstance en vous appuyant sur la déontologie qui régisse votre fonction», dit-il.
Aujourd’hui, au-delà des problèmes classiques de sécurité dans les villes et villages, la menace terroriste est aussi bien pesante. «Vous arrivez à un moment où des demandes en matière de sécurité deviennent de plus en plus pressantes dans un contexte marqué par des défis sécuritaires complexes», souligne le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique. Abdoulaye Daouda Diallo annonce que dans «le souci d’améliorer les conditions de la formation en tenant compte du recrutement de plus en plus important, nous allons nous atteler à la mise en finance de l’Académie de police et de l’Ecole des élèves agents de police de Fatick dans les meilleurs délais».
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here