PARTAGER

Un agent de l’Institut national de pédologie a trouvé la mort sur la route départementale de Sédhiou, à hauteur de Kounayang Mancagne, suite à une collision entre sa moto et une voiture dont le chauffeur serait en fuite, d’après certains témoignages.

Un corps sans vie est retrouvé au bord de la route départementale de Sédhiou, plus précisément à hauteur de Kounayang Mancagne, commune de Diendé. Mansour, un ambulancier qui a fait la découverte macabre deux à trois heures après le drame, a sonné l’alerte. Après le constat de la gendarmerie, des soldats de la 43e Compagnie d’incendie et de secours de Sédhiou l’ont retrouvé aux environs de 3h du matin. Ils ont déposé le corps à la morgue de l’Eps1 de Sédhiou.
Originaire de Ziguinchor, Souleymane Diatta, la victime, est un agent de l’Institut national de pédologie (Inp) en service à Sédhiou en tant qu’assistant au délégué de Zone. Il a perdu la vie dans un accident de la circulation survenu dans la nuit du dimanche à lundi.
Une collision entre la moto de la victime de type Yamaha et un véhicule serait-il à l’origine du drame ? Nul ne saurait le dire pour l’instant. Toujours est-il que les premiers éléments de l’enquête révèlent que la victime aurait cogné un véhicule dépourvu de feu arrière. Il revenait du village de Bassaf dans la commune de Koussy où il a effectué la prière du crépuscule chez son collègue Marcelin Diédhiou. «En quittant chez moi vers 21 heures, il m’a fait savoir qu’il va faire escale chez son cousin enseignant à Bloc, avant de regagner Sédhiou», témoigne M. Diédhiou qui a appris la triste nouvelle ce lundi matin (Ndlr : hier).
Très affecté par le décès brutal de son ami, Marcelin Diédhiou ne tarit pas d’éloges à son endroit. «On se fréquente régulièrement et je l’ai connu dans le cadre professionnel. Il a profité d’une mission dans la commune de Koussy pour faire un tour dans mon verger. Nous avons passé l’après-midi ensemble. Il m’a même aidé à arroser les plantes et promet de passer voir son cousin qui l’a appelé», raconte Marcelin.
Une enquête est ouverte pour faire la lumière sur ce drame survenu sur une route dont l’étroitesse contribue à la fréquence des accidents, surtout la nuit où le trafic s’intensifie avec les camions gros porteurs transportant des denrées ou divers matériels de construction pour des chantiers en cours.
Le chauffeur reste introuvable. Les seuls indices trouvés sur place restent des brisures de verre issues des feux de signalisation arrière. La moto de la victime entièrement endommagée en dit long sur la violence du choc fatal.
Ancien pensionnaire du Centre national de formation des techniciens en agriculture et génie rural, Ex-Eata de Ziguinchor, Souleymane Diatta a fait plus de 10 ans de service à Sédhiou. «Avant de rejoindre le Service régional de l’Inp, il fut un agent de la Sodefitex. Auparavant, il a travaillé avec des Chinois dans le cadre d’un programme de culture du sésame», indique notre source. Décrit comme un homme «pondéré et disponible», le défunt Diatta laisse derrière lui deux enfants et une famille prise de court par ce coup implacable du destin.
Hier après-midi, le corps a été acheminé à Ziguinchor où réside sa famille, au quartier Santhiaba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here