PARTAGER

L’Apr Bounkiling ne voit pas clair dans la gestion du maire libéral. Lamine Faty est indexé pour «discrimination et favoritisme face à ses adversaires politiques de la commune». Face à la presse, Wandifa Dramé, conseiller municipal et responsable communal du parti de Macky Sall, liste des «carences» liées à la gestion «autarcique» de la mairie. «Tous les délégués de quartier sont nommés par le maire. Pire, l’un d’eux a été limogé pour son appartenance politique», dénonce l’Apériste basé en France. Et ce n’est pas tout. Il raconte : «Les adversaires du maire sont privés de tout. La distribution de parcelles à usage d’habitation, le renoncement public pour le social, la nourriture, les semences agricoles, les bourses de sécurité familiale…, sont gérés par l’équipe municipale et 95% des bénéficiaires sont ses militants.» Face à cette situation, M. Dramé, qui lorgne le fauteuil du maire, interpelle les autorités compétentes. «Il faut  faire une enquête et prendre des mesures contre ce dictateur. Nous demandons aussi au Président  Macky Sall d’installer une délégation spéciale à Bounkiling pour soulager la population et moderniser la commune», précise-t-il. A la tête du mouvement And liggey Bounkiling/Horizon 2035, Wandifa Dramé lance le coup d’envoi de la course vers les Locales et dresse un bilan sombre des 17 ans de  règne «sans partage» de Lamine Faty à la tête de la commune.

Le maire relève «l’ignorance» de Dramé et l’invite à descendre sur le terrain
Joint par téléphone, le maire de Bounkiling préfère ne pas répondre à ces attaques qui, selon lui, «étalent toute l’ignorance de son auteur quant à la compétence des collectivités territoriales». Lamine Faty brandit le trophée de «commune la plus performante de la Casamance naturelle» et invite ses détracteurs à «descendre sur le terrain pour se frotter à la réalité».
odemba@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here