PARTAGER

A Sédhiou, le Maouloud a été célébré dans la ferveur religieuse. Des veillées nocturnes ont ponctué cette célébration dans des foyers, qui ont rendu hommage au Prophète de l’islam (Psl). A Taslima, fief du Marabout El Hadji Sheikh Sidya Diaby, l’événement d’une am­pleur sous régionale en est à sa 74e édition. Pour faire face à la forte affluence humaine, le marabout réclame une cité des hôtes. «Vu la dimension du khalife et l’ampleur de ce Gamou qui draine des pèlerins issus de la sous-région et de l’intérieur du pays, Taslima mérite une cité des hôtes et une grande salle de conférence», plaide Ibrahima Seydi Dia. Rappelant l’historique de ce Gamou, le porte-parole du khalife indique que l’actuel Khalife de Taslima perpétue l’œuvre de son père El Hadji Mouhamed Fodé Diaby Gassama. Ce dernier, fondateur de Taslima, a organisé la première édition du Maouloud en 1945 à Marssassoum. Sur un autre registre, il a sollicité l’accompagnement de l’Etat dans le domaine de l’agriculture. «En effet, rappelle-t-il, au-delà de l’éducation islamique, l’exploitation de la terre occupe une place importante dans la vie du saint homme.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here