PARTAGER

L’emprisonnement de Khalifa Ababacar Sall a soulevé une vague d’indignations de ses proches à Sedhiou. Le coordonnateur régional  du mouve­ment  Khalifa Président dénonce une «manipulation de la justice». Pour Abdoulaye Cissé, «le contexte postélectoral et l’ascension fulgurante du maire de Dakar en disent long sur le mobil réel de ce coup». Pour lui et ses camarades, c’est un scénario prévisible. «Il était l’homme à abattre. Il dirige la Ville avec sérieux, compétence et transparence. Il est un candidat potentiel aux prochaines élections législatives et présidentielles», fulmine le Socialiste. M. Cissé annonce que son mouvement ne baissera jamais les bras. «Le travail sur le terrain pour l’élection de Khalifa Sall à la magistrature suprême est désormais plus qu’une réalité. C’est un sacerdoce pour les militants et sympathisants de la région de  Sé­dhiou», dit-il.
Faisant allusion à l’arrivée des engins de modernisation de Sédhiou, et le démarrage de la tournée économique du Prési­dent, il y voit un leurre. «Ils commenceront les soi-disant projets et s’arrêteront juste après les élections. Nous sommes des machines à voter, pas des citoyens dignes de vivre décemment dans ce pays», rouspète-t-il. Et le leader de Khalifa Prési­dent de préciser que «Khalifa en prison ne brisera jamais l’élan déjà pris par le peuple sénégalais». Il estime que «Abdoul Mbaye, Ousmane Sonko, et d’autres sont aussi menacés par une machine judiciaire mise en branle pour freiner les opposants politiques». Enfin, le coordonnateur ré­gional  du mouvement  Khalifa Président voit «la main» des Socialistes derrière ce «complot». Il dit : «Pour ce qui est du Parti socialiste, cela ne doit pas surprendre les Sénégalais».
odemba@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here