PARTAGER

C’est par une cérémonie présidée par l’adjointe au gouverneur chargée du développement que Sédhiou a débuté officiellement, le 11 novembre dernier, les opérations d’inscription pour l’obtention de la carte nationale d’identité biométrique et d’électeur. Un communiqué du chef de l’Exécutif départemental de Sédhiou souligne les dispositions mises en branle pour la réussite des opérations. Celui-ci annonce un rythme accéléré des activités prévues «du lundi au samedi de 8 heures à 18 heures pour évacuer 70 dossiers par jour, soit 30 le matin et 40 le soir». Ce nombre, indique-t-on, «connaîtra une hausse au fur et à mesure que les opérateurs auront maîtrisé le système». Soucieuse de mettre de l’ordre dans ces opérations qui suscitent un réel engouement de la part des populations, pressées de disposer de ce sésame de l’espace Cedeao, la préfecture a prévu la distribution de jetons de présence aux demandeurs selon l’ordre d’arrivée.
Hormis le couac noté au début et lié à  la machine qui s’est plantée, tout semble se dérouler normalement. C’est du moins l’assurance de l’adjoint au Préfet qui pilote les opérations. «Plus de 400 demandeurs sont déjà enregistrés avec succès», a déclaré, jeudi dernier, Madiaw Kandji. Il se dit satisfait du bon déroulement des opérations menées par une équipe technique réduite et dotée d’une seule machine. Enfin, un traitement de faveur est accordé à des chefs religieux, des personnes du troisième âge et celles vivant avec handicap.
odemba@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here