PARTAGER

L’étape du Fouta n’a pas été de tout repos pour Ousmane Sonko. Son convoi a été attaqué aussi bien dans le département de Matam que Podor. D’abord à Bokidiawé, aux alentours de 13h, ce sont des partisans de la coalition Benno bokk yaakaar (Bby) qui se sont affrontés aux éléments de la sécurité du leader du Pastef. Les militants de Sonko s’étaient massés sur la route pour acclamer leur leader. C’est dans cette ambiance qu’un militant de Bby a lancé une pierre en direction du cortège de Sonko. L’homme qui avait par-devers lui une paire de ciseaux a été maîtrisé par certains éléments de la sécurité de Sonko avant d’être remis à la gendarmerie. Pendant ce temps, le maire de Bokidiawé, Kalidou Wagué, debout sur son véhicule, distribuait des billets de banque aux militants de la coalition Benno bokk yaakaar.
Arrivée à Aéré Lao, une commune située dans le département de Podor, la coalition Sonko Président a subi la furie de jeunes de Benno bokk yaakaar qui ont lancé des pierres sur le cortège. Mais ils n’ont pu atteindre leur objectif puisque la sécurité de Sonko a aussitôt réagi en tentant de les neutraliser. La scène est allée très vite. Après avoir été attaqués, les agents de sécurité ont poursuivi ces jeunes avec des machettes. Armés jusqu’aux dents, ils ne voulaient qu’en finir avec eux. Alors que l’on pensait que c’était fini, ils ont appréhendé et tabassé publiquement deux jeunes. L’un d’entre a été remis aux gendarmes. Le candidat Sonko était visé, mais la pierre a atterri dans la foule. C’est d’ailleurs ce qui a énervé ses gardes. De vraies scènes qui viennent encore augmenter la tension notée en cette période électorale.
Avec emedia.sn et igfm.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here