PARTAGER

Ce fut la principale surprise de la liste des sélectionnés dévoilée mardi par la Fédération congolaise de football : Giannelli Imbula figurait parmi les joueurs retenus par Florent Ibenge pour affronter la Tanzanie le 27 mars à Dar Es Salam.
Proche d’une place en Equipe de France à son époque marseillaise entre 2013 et 2015, on pensait que le milieu de terrain de Toulouse devrait enfiler prochainement un autre maillot bleu, celui des Léopards de la République démocratique du Congo. Mais visiblement ça ne sera pas le cas. Le joueur ne devrait pas rejoindre les Léopards de la Rdc.
Citant une source proche du dossier, Rfi (Radio France Interna­tionale) révèle que Giannelli Imbula n’a ni l’envie ni l’intention de répondre à cet appel. Il n’a par ailleurs pas de papiers congolais à jour, indique un proche de l’intéressé, qui s’étonne de la démarche de la Fédération congolaise de football (Fecofa). Toujours d’après cette deuxième source, la Fédé­ration belge, sous l’égide de Marc Wilmots, avait davantage travaillé administrativement que la Fecofa pour attirer Imbula.
Apparu à sept reprises avec les Bleuets, l’ancien marseillais est également susceptible de porter un jour les couleurs de la Belgique. Visiblement, celui que ses coéquipiers marseillais surnommaient «Imboulard» ne devrait pas rejoindre en sélection un autre espoir déchu du foot français, Gaël Kakuta, mais aussi des coéquipiers de qualité tels que Cédric Bakam­bu, Arthur Masuaku, Neeskens Kebano, Yannick Bolasie ou Paul-José Mpoku.

Réaction : Ibenge se justifie pour Imbula

Mis en porte-à-faux, Ibenge s’est défendu ce jeudi sur les ondes de Rfi. «Il avait émis le souhait d’être là, dans la liste des présélectionnés», a assuré le technicien. «En causant avec son compère à Toulouse Firmin Mubele, on l’avait présélectionné. Maintenant s’il ne se sent pas prêt, il n’y a pas de souci. Mais il a la possibilité d’être sélectionné, comme auparavant. Là il s’était un petit peu plus rapproché donc on l’a appelé.» La balle est dans le camp de l’ancien Marseillais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here