PARTAGER

Malgré les craintes, le gouvernement a promis de préserver le capital semencier en achetant 100 mille tonnes de graines d’arachnide certifiées produites au Sénégal, mais aussi en interdisant toute exportation de semences certifiées. Aussi, une taxe de 30 francs Cfa est fixée sur le kg de graines d’arachide à l’exportation. Au 18e jour de la campagne de commercialisation (hier), 5 000 tonnes d’arachide sont collectées, selon le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural.

Alors que les cris d’inquiétude se font entendre sur la campagne arachidière, Moussa Baldé essaie de rassurer les acteurs de la filière. Le gouvernement est mobilisé pour acheter les 100 mille tonnes de semences certifiées pour garantir le capital semencier du pays. «Le ministère de l’Agriculture fera tout pour que ces 100 mille tonnes de semences certifiées restent au Sénégal pour la prochaine campagne agricole», a promis Moussa Baldé, qui notifie qu’il est interdit de vendre les semences certifiées aux huiliers ou à des exportateurs. Il s’exprimait hier à la 2e édition de la conférence de presse du gouvernement. «Ces 100 mille tonnes plus les 200 mille qu’a prévues la Sonacos, même si cette dernière en principe devrait pouvoir augmenter ses possibilités, cela fait 300 mille tonnes. Suivant les statistiques des trois dernières années, la collecte officielle est environ 40% à 50% de la production totale. Si on prend 40% à 50% des 900 mille tonnes et du million, 800 mille tonnes, on se retrouve entre 700 mille et 800 mille tonnes», a détaillé M. Baldé. A l’en croire, le Sénégal devrait avoir une collecte officielle entre 700 mille et 900 mille tonnes. Autrement dit, il y a de la place pour les exportations qui seront encadrées pour ne pas compromettre le capital semencier. «Comme l’année dernière, lorsqu’elles avaient atteint 400 mille tonnes, nous les avions arrêtées. Cette année nous allons les suivre pour faire, lorsqu’elles atteignent au moins 200 mille à 300 mille tonnes, le point et savoir si cela va compromettre ou non le capital semencier du Sénégal ou la viabilité des sociétés au Sénégal», a expliqué le ministre. Son objectif est que les huiliers puissent avoir de la graine. «Rien n’est compromis puisque de toutes les façons, nous sommes à 18 jours de campagne. La Sonacos a déjà planifié 300 mille tonnes et plus de 80% de la production ne sont pas encore sortis des champs», rassure-t-il.

5 000 tonnes d’arachide collectées au 18e jour de campagne
Le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural a profité du face-à-face avec les journalistes pour faire le point hier, coïncidant au 18e jour de la campagne de commercialisation de l’arachide. «Les huiliers, particulièrement la Sonacos, sont à 3 000 tonnes. En ce qui concerne les semences certifiées, nous sommes autour de 2 000 tonnes. A ce jour, environ 5 000 tonnes ont été collectées», a fait savoir M. Baldé. Cette année la production arachidière a évolué à 1 million 800 mille tonnes de graines de coque et le prix officiel du kg d’arachide fixé à 250 F. Pour cette campagne arachidière, un millier de points de collecte a été mis en place à travers le pays. Cependant, bien que la collecte ait démarré, la plupart des arachides sont encore dans les champs et les producteurs s’évertuent à les conditionner pour les amener au niveau des points de vente. «A 18 jours de la campagne, aucune graine n’est exportée. La filière d’exportation est là, mais pour le moment nous ne pouvons pas quantifier la collecte de l’arachide parce que c’est une collecte que nous ne quantifions qu’au port lorsque les graines sont sous conteneur pour aller à l’étranger», a soutenu le ministre de l’Agri­culture. Il affirme qu’actuellement la Sonacos a pu mobiliser des ressources qui lui permettent d’acheter 200 mille tonnes de graines coques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here