PARTAGER
Pape Ndiaye, président de la Cjrs.

«Les médias doivent maintenir un niveau élevé de professionnalisme, d’exactitude et d’impartialité.» L’avis est du président de la Convention des jeunes reporters du Sénégal (Cjrs), lors d’un atelier de mise à niveau des journalistes sur la couverture médiatique en période électorale, organisé par la Cjrs en partenariat avec l’ambassade des Etats-Unis, la Direction générale des élections (Dge) et le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra). Selon Pape Ndiaye, les médias se doivent de fournir aux citoyens des informations complètes et exactes. «La presse doit veiller à ce que les citoyens aient des informations vraies et utiles et faire en sorte que la vérité des urnes triomphe au soir du 30 juillet prochain. Le Sénégal peut se réjouir d’avoir une presse républicaine. En revanche, celle-ci doit par ailleurs relever le défi de l’équité et de la transparence», dit-il. Sur le choix porté sur la région de Thiès, Pape Ndiaye estime qu’elle présente un caractère spécifique sur le plan politique et concentre en même temps le plus grand nombre de journalistes après Dakar.
A sa suite, le maire de Thiès a appelé «au respect des règles d’éthique et de déontologie qui relèvent de la sacralité». Talla Sylla invite les journalistes à participer à l’apaisement du climat social et à aider les citoyens à prendre les bonnes décisions. Représentant le Cnra, Ibrahima Bakhoum soutient, pour sa part, que c’est toute la responsabilité du journaliste qui est engagée lors des échéances législatives du 30 juillet. «Une période comme celle-ci est extrêmement sensible. Les journalistes doivent faire leur travail avec expérience et impartialité. Pour un rien, le journaliste, en cherchant à être partisan, peut brûler tout un pays», prévient le journaliste-formateur. De son côté, le représentant de l’ambassade des Etats-Unis, Era Williams, soutient que «le journaliste doit apporter la lumière là où il y a confusion en se basant uniquement sur les faits. Lorsque les populations n’ont pas les faits, elles les cherchent. Vous avez un lourd fardeau, celui d’informer juste et vrai pendant toute la campagne électorale». Le député Hélène Tine plaide pour l’amélioration des conditions difficiles de travail des correspondants régionaux qui produisent «les 80% du travail des rédactions».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here