PARTAGER

N’attendez surtout pas de Youssouph Dabo qu’il place les Lion­ceaux au rang de favori de leur match de ce jour contre l’Afrique du Sud comptant pour les demi-finales de la Can U20. Le technicien ne veut pas s’enflammer et se la joue modeste.

Malgré le sans-faute de ses gamins au premier tour, Youssouph Dabo estime qu’il faut remettre les compteurs à zéro. Selon lui c’est une autre compétition qui commence.
«Après le premier tour, les compteurs sont remis à zéro, tout le monde part à chances égales, c’est du 50-50 entre l’Afrique du Sud et nous», a déclaré Youssouph Dabo qui estime que ce match «n’est en fait que la répétition de ce qui se fait à l’entraînement» et pense n’avoir pas besoin de motiver son groupe.
«Si jouer une demi-finale de Can ne suffit pas pour la motivation, je pense qu’ils doivent changer de métier», a indiqué le technicien dont les propos ont été rapportés dans une vidéo postée sur le site de la Fédération sénégalaise de football (Fsf).
Sur la demi-finale contre l’Afrique du Sud, prévue ce mercredi à partir de 18h 30, à Niamey, le technicien sénégalais rappelle qu’il n’y a «pas de calcul à faire». «Les joueurs doivent montrer qu’ils méritent d’être là», a-t-il dit, rappelant que le Sénégal aura en face une équipe sud-africaine bien en place. «Mais comme toutes les équipes, elle a ses qualités et ses défauts. Nous tâcherons de bien travailler pour avoir la victoire et la qualification», a déclaré Youssouph Dabo.
Au sujet de son groupe de performance du Sénégal, il assure que «tout le monde» est apte à démarrer la rencontre.
«Il y a eu quelques petits bobos mais tout le monde est prêt pour la rencontre de demain», a-t-il dit. Une manière sûrement de rassurer par rapport à la santé de l’actuel meilleur buteur du tournoi, Youssouph Badji, qui souffrait d’une cheville.
Analysant le match, l’ancien coach de la Sonacos, Cheikh Guèye, avait indiqué hier dans nos colonnes : «L’Afrique du Sud, comme toutes les autres équipes, a ses points forts et faibles. C’est une équipe qui évolue avec 5 défenseurs, avec un bloc qui laisse trop peu de profondeur derrière. C’est une équipe qui est quand même limitée dans les transmissions. C’est une équipe réputée technique mais qui se montre jusque-là timide.» Selon lui, «pour battre l’Afrique du Sud, le Sénégal devrait jouer en misant sur ses valeurs faites de solidarité et d’intelligence tactique. Le Sénégal devrait avoir de la patience pour les aspirer. L’équipe devrait être percutante au milieu et explosive sur les côtés». Souhaitons que le message soit bien entendu…
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here