PARTAGER

Au-delà de l’enjeu de la «finale» du Groupe H, Sénégal-Colombie de cet après-midi (14h Gmt), la pelouse du stade de Samara sera le théâtre d’une vraie bataille entre les 22 acteurs. Le Quotidien anticipe sur les duels les plus attendus lors de ce match décisif.

Samara, c’est la ville où les Lions doivent écrire en lettres majuscules leur histoire. Comme l’avaient fait leurs lointains prédécesseurs sur cette scène mondiale lors d’un mémorable 11 juin 2002 dans le Stade de Suwon. Cette perf’est dans le marbre du football sénégalais. En ce 28 juin 2018, Aliou Cissé et ses hommes seront les hérauts de leur propre histoire s’ils réussissent à éteindre l’enthousiasme des Colom­biens, requinqués par leur victoire nette sur la Pologne. A Samara, il faudra s’élever au-dessus de sa condition pour récolter les graines semées lors des matchs face à la Pologne et au Japon. Et les Lions ont du répondant dans chaque ligne pour concurrencer les Cafeteros.

Koulibaly-Falcao
Après avoir muselé le buteur polonais, Robert Lewandowski, Kalidou Koulibaly va vers un autre défi : empêcher l’avant-centre colombien, Radamel Falcao, de s’ouvrir le chemin des buts adverses. Côté profil, le défenseur sénégalais aura en face presque le même profil. Des attaquants fixateurs, qui traînent dans la surface en quête d’un caviar pour faire exploser leur qualité de buteur à la moindre occasion. Cependant, Falcao bouge beaucoup parce que participant plus à l’animation offensive de son équipe. En clair, Koulibaly aura besoin du soutien de son compère en défense centrale, Salif Sané, et aussi de celui de ses milieux récupérateurs. Après ses deux dernières sorties très convaincantes contre la Pologne et le Japon, le Napo­litain a assez d’arguments pour faire obstacle au capitaine des Cafeteros.

Sabaly-Cuadrado
Impressionnant contre la Pologne avec au bout un très joli but sur une superbe ouverture de James Rodriguez, Cuadrado sera l’un des dangers pour la défense sénégalaise surtout sur le flanc gauche occupé par Youssouf Sabaly. Rapide, technique, simulateur et provocateur, l’excentré droit colombien a toutes les qualités et défauts d’un grand attaquant. Mais en face, il aura un répondant de taille qui se nomme Yousouf Sabaly. Un des meilleurs joueurs sénégalais contre le Japon (certains lui auraient attribué le titre de «Homme du match» à la place de Sadio Mané), le tout jeune défenseur bordelais est en train de crever l’écran du Mondial russe suite à ses deux gros matchs face aux Polonais et aux Japonais. D’ailleurs sur cette dernière rencontre contre les Nippons, l’image de sa «roulette russe» sur le 2e but sénégalais, ponctuée d’un centre-caviar pour Wagué, continue de défiler sur les télévisions du monde entier. Comme pour dire que ce duel Sabaly-Cuadrado pourrait être l’un des «Buzz» de ce match-couperet.

Gana Guèye-James Rodriguez
Sa superbe ouverture pour Cuadrado sur le 3e but colombien face à Pologne, devrait faire beaucoup réfléchir les milieux sénégalais. James Rodriguez, c’est du tout bon ! Rentré en cours de jeu lors du premier match perdu contre le Japon (1-2), le milieu offensif des Cafe­teros a remis à l’endroit l’animation offensive de son équipe grâce à une patte gauche à tout faire. Idrissa Gana Guèye, dont leur chemin vont forcément se «télescoper» dans l’entrejeu, va devoir bien le surveiller. Moins en vue contre le Japon, le petit milieu récupérateur d’Everton devra hisser son niveau de jeu et d’agressivité cet après-midi sur la pelouse de Samara. Avec le retour annoncé de son «pote» du milieu, Cheikhou Kouyaté, il devrait y arriver.

Ismaïla Sarr-Johan Moji­ca
Beaucoup de défenseurs adverses craignent sa vitesse et sa percussion balle au pied. D’ailleurs certains s’y prennent à leur manière pour l’arrêter usant de leur bras. Face à des Colombiens accrocheurs, Ismaï­la Sarr (20 ans) devrait donc s’attendre au même traitement. Surtout si on sait qu’il aura en face un teigneux latéral gauche, du nom de Johan Mojica Palacio (25 ans) qui évolue en Liga espagnole, à Gérone Fc, et dont on dit beaucoup de bien.

Mbaye Niang-Davinson Sanchez
Davinson Sanchez n’est plus à présenter. Le jeune défenseur central de Tottenham (22 ans) a fini de mettre tout le monde d’accord sur sa solidité et son agressivité au marquage. Mbaye Niang est averti. Il aura en face un sérieux client qui sera épaulé par un Yerry Mina (Barcelone) loin cependant d’être une sécurité sociale. L’une des grosses surprises de l’attaque sénégalaise jusque-là, Mbaye Niang a des atouts pour faire douter la défense des Cafeteros. Avec ses qualités athlétiques et de vitesse, l’attaquant «italien» peut faire mal… comme contre la Pologne.

Sadio Mané-Santiago Arias
Sadio Mané sera le plus surveillé du côté de l’attaque sénégalaise. Même si jusque-là ses prestations ont laissé sur leur faim nombre d’observateurs, le Red demeure une équation pour les défenses adverses car pouvant faire la différence à tout moment. Buteur et élu Homme du match contre le Japon (2-2), il fera encore l’objet d’une attention particulière de la part du bloc équipe des Cafeteros. Souvent positionné à gauche, son premier adversaire devrait être le latéral droit colombien de son vrai nom Santiago Arias Naranjo (26 ans). Evoluant au Psv Eindhoven après un passage au Sporting Portugal, il est suivi par plusieurs clubs surtout ceux de la Liga espagnole. Mais avec un Sadio Mané en électron libre au niveau de l’axe central, Santiago Arias pourrait être aidé au marquage par l’un des deux centraux, Sanchez ou Yerry Mina. Que la balle roule…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here