PARTAGER

Japon-Sénégal, c’est le choc de la 2e journée du Groupe H prévue ce dimanche à Ekate­rinbourg à 15h Gmt. Un duel avec comme enjeu la première place. Suffisant pour rappeler à la bande à Sadio Mané qu’une «finale», ça ne se joue pas, ça se gagne !

Vainqueurs tous les deux lors de la première journée du Groupe H, Sénégalais et Japonais s’affrontent ce dimanche à 15h Gmt à Ekaterinbourg avec comme enjeu la première place. Crédités d’un match sérieux et appliqué contre la Pologne, les hommes de Aliou Cissé sont très attendus par le monde du foot. Première équipe africaine à signer une victoire dans ce Mondial russe, le Sénégal sera donc à chaque sortie épié. Même attention pour les Japonais qui, suite à leur victoire-surprise sur la Colombie (2-1), sont devenus la première équipe asiatique à remporter un match contre une équipe sud-américaine dans l‘histoire de la Coupe du monde. On devine du coup la motivation qui va animer les deux équipes.
Un match qui va aussi se jouer sur le banc. Côté sénégalais, Aliou Cissé avait salué le succès de ses poulains contre la Pologne. «Cette victoire nous permet d’entrer dans cette compétition de la plus belle manière», avait-il souligné. En clair, la bande à Sadio Mané tient à maintenir cette dynamique de victoire.
Normal car, selon Aliou Cissé, le deuxième match contre le Japon sera beaucoup plus important que celui face à la Pologne. Le coach reste perfectionniste : «La prochaine étape, ce sera le Japon. Nous aborderons aussi ce match de la meilleure des manières.»
Et pour y arriver, le coach des Lions pourra compter sur ses espions, Amsatou Fall et Yous­souf Dabo, qui ont supervisé trois fois les Japonais. «On a des éléments concrets sur le Japon : sa philosophie de jeu, ses forces, ses faiblesses, son animation, offensive et défensive, tout comme ses individualités marquantes», a révélé l’ancien Dtn. Qui s’empresse de préciser : «Le Japon est différent de la Polo­gne au plan du concept de jeu, un autre type d’adversaire.»
Le Japon qui a réalisé une grosse performance en dominant la Colombie. Cette victoire a gonflé à bloc les Samouraïs Bleus et leur coach. Ils veulent ainsi confirmer leur statut de premier pays asiatique à gagner un match de Coupe du monde. L’entraîneur japonais veut rééditer le coup contre le Sénégal : «Lors du prochain match, nous allons nous concentrer sur le fait de montrer ce qui fait notre force», avertit l’entraîneur Nishino, décidé à jouer les trouble-fêtes dans ce Groupe H.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here