PARTAGER

L’Equipe nationale a abordé de la meilleure des manières la 32e édition de la Can en s’imposant devant la Tanzanie 2-0. Une victoire assez intéressante sur le plan du jeu en dépit des nombreuses occasions ratées. Du coup, les Lions se rassurent avant d’affronter l’Algérie jeudi.

Désignés parmi les favoris de la Can 2019, les Lions se devaient de répondre aux attentes des observateurs, mais également de tout un Peuple qui rêve d’un premier sacre continental.
Malgré l’absence de l’attaquant de Liverpool, Sadio Mané, suspendu pour ce match pour cumul de cartons, les hommes de Aliou Cissé ont fait l’essentiel en s’imposant logiquement devant la Tanzanie 2-0 pour la première journée du Groupe C.
Face à une modeste équipe tanzanienne, trop maladroite qui n’a cadré aucun tir durant la rencontre, les Lions ont effectué une entame facile ponctuée par de nombreuses occasionnées vendangées par Mbaye Niang. L’attaquant de Rennes aurait pu être l’homme du match, à la place du jeune Krépin Diatta, s’il avait fait preuve de lucidité dans la surface adverse.
D’entrée de jeu, l’ancien de Torino s’est offert en moins de 5 minutes deux occasions franches et une autre peu avant la pause, sans jamais trouver le cadre.
C’est finalement à la 27e mn que la situation se décante. Baldé Keïta trouve enfin le chemin des filets sur un décalage de Idrissa Gana Guèye. Ce dernier à la 31e mn avait la balle du deuxième but, mais manque sa frappe sur un caviar de Ismaïla Sarr.
Remuant en première période, Krépin Diatta va inaugurer son premier match en Coupe d’Afrique, en creusant l’écart d’une superbe frappe à l’entrée de la surface sur un mauvais renvoi de la défense tanzanienne. (64e, 2-0). Le score en restera là, confirmant ainsi la grosse progression de l’Equipe sénégalaise au niveau de son jeu.
Coté tanzanien, la star et capitaine de l’équipe, Mbwana Samatta, n’aura pas vraiment pesé dans la rencontre. Impuissant au front de l’attaque, il a eu du mal à surprendre la défense sénégalaise. Malgré la sortie de Salif Sané (blessé) et l’entrée de Cheikhou Kouyaté, il n’a pas su en profiter. Kalidou Koulibaly s’étant montré intraitable à l’image de toute l’équipe. Ce qui est rassurant avant la «finale» du Groupe C contre l’Algérie jeudi prochain.

wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here