PARTAGER

Le Directeur général de la Senelec a apporté des éclaircissements hier sur l’information selon laquelle il aurait demandé des audits dans la boîte à son arrivée. Papa Mademba Biteye dit être dans une période où il ne peut pas y avoir d’audit mais aussi que lui et Mouhamadou Makhtar Cissé «sont en même phase, même fréquence et même tension».

Un journal de la place avait annoncé il y a quelques jours que le nouveau Directeur général de la Senelec, Papa Mademba Bitèye, avait réclamé des audits. Cela, suite à des actes posés avant son arrivée dans la boîte comme, «la dette de plus de 6 mois due aux Gie prestataires, la pléthore d’embauches, les 30 millions de francs Cfa de prêts alloués au top management…». Ces déclarations ont été niées hier par le Dg de ladite société. «Ce que je peux dire c’est qu’aujourd’hui, je viens d’hériter d’une entreprise publique détenue 100% par l’Etat, je viens d’hériter également d’une entreprise équilibrée», a-t-il expliqué. Donc, ajoute-t-il, «je n’ai pas encore fait mes 90 jours. Je suis juste en phase de mise à niveau et d’immersion et pendant cette phase, il ne peut pas y avoir d’audit». Le successeur de Mouhamadou Makhtar Cissé fait savoir d’emblée qu’aujourd’hui, les orientations du président de la République «ont été très claires et les instructions du ministre du Pétrole et des énergies également très claires».
Pour faire la synthèse et rassurer les gens, il a dit : «En langage électronique, chez Monsieur le ministre de l’Energie et moi, nous sommes synchros. Cela veut dire même phase, même fréquence et même tension.»
S’agissant des gens qui ont des problèmes de paiement électronique, M. Bitèye a voulu être clair : «Ce sont des problèmes qui ont été circonscrits et dépassés. Parce que, comme vous le savez, Senelec a eu à faire beaucoup de communiqués pour informer du nouveau système d’information clientèle qu’elle était en train d’installer.» Mieux, il continue. «Vous comprendrez bien un nouveau système qui est en phase d’être testé peut connaitre des défauts de jeunesse.»
A l’en croire, tous ces problèmes sont derrière nous aujourd’hui. «Les clients qui n’étaient pas encore facturés l’ont été aujourd’hui, même les factures arrivées à échéance de juillet ont été envoyées. Les clients qui ont été facturés en retard, un délai supplémentaire leur a été octroyé pour leur permettre d’honorer leur facture dans de bonnes conditions.»
Revenant par ailleurs sur la non-disponibilité des compteurs, le Dg de la Senelec tente de rassurer. «On a 5000 compteurs en stock et on a un bateau de 75 mille compteurs qui est en route. Donc aujourd’hui, il n’y a pas de problème de compteurs à la Senelec», a-t-il précisé. Avant de faire valoir que l’ensemble des clients qui veulent avoir des branchements devraient s’adresser directement aux agences qui devront s’en occuper.
M. Bitèye s’exprimait hier en marge du lancement du départ de sa première colonie de vacances qui va à Dubaï. Elle est composée de 35 colons choisis suivant des critères scolaires. «Ce sont les meilleurs élèves qui sont là et qui doivent passer 15 jours à Dubaï. L’objectif est de permettre aux enfants des travailleurs d’avoir des vacances saines et de qualité. Ils auront un encadrement pédagogique», a informé Assane Camara, chef du département action sociale, communication interne. Un budget de près de 300 millions de francs Cfa a été financé pour couvrir l’ensemble des dépenses des colonies cette année. Alors que l’an dernier c’étaient 200 millions de francs Cfa, soit une augmentation de 50%.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here