PARTAGER
Photo d’illustration.

«L’habitat social dans le contexte du nouvel agenda urbain : Quels leviers», c’est le thème de la 2e édition du Salon international de l’habitat de Dakar (Senhabitatdakar2017). Cette rencontre qui se tiendra du 10 au 12 octobre 2017 au King Fahd Palace consiste, selon Diène Farba Sarr, ministre de l’Habitat et du renouveau urbain, à rendre plus accessible le logement au Sénégal. Et au regard des considérations sur la baisse du prix du loyer, M. Sarr affirme «que nous sommes sur la bonne voie». Toutefois conseille-t-il de continuer à étudier les réformes, car les objectifs de production fixés dans le Plan Sénégal émergent (Pse) «ne sont pas encore atteints. Cela justifie le thème de la conférence internationale».
Même son de cloche chez Mamadou Lamine Diouf qui estime que dans le domaine du logement, un bond significatif a été fait au Sénégal. «Quand nous mettions en place le Pse, dans son volet habitat, la production n’atteignait guère 5 000 logements par année. Aujourd’hui, nous sommes à près de 10 mille logements par année», soutient le directeur de la Promotion de l’habitat social. Mais, précise-t-il, «l’objectif du Pse et d’en arriver à 15 mille logements par année. Cet objectif nous l’approchons, mais nous ne l’avons pas encore atteint. C’est justement en cela qu’il faudra faire des efforts».
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here