PARTAGER

En visite hier à Yoff dans le cadre de l’Appel des Layènes qui s’ouvre demain, le président de la République a demandé à ladite communauté de s’investir dans la lutte contre le terrorisme.

Macky Sall sait se mettre à la mode. Accueilli hier en grande pompe à Layène à la veille de la 137ème édition de l’Appel de Seydina Limamou Laye (Psl), le président de la République a brillé, à la résidence du khalife des Layènes à Yoff, par la clarté de son boubou blanc assorti d’un bonnet haut perché sur la tête. Mais le chef de l’Etat sait aussi se mettre à la mode de l’actualité mondiale : le terrorisme. Même si le Sénégal reste (encore) à l’abri de ce fléau, M. Sall a sollicité la parole des foyers religieux, y compris Layène. «Je vous invite à sensibiliser les populations sur la religion islamique. Nous de­vons nous battre afin que des individus, plus de 1 000 ans après l’entrée de l’islam dans notre pays, ne nous imposent pas d’autres théories dans la manière de prier ou de s’habiller. Pourquoi d’autres modes d’habillement que nos ancêtres ne connaissent même pas ? Les religieux doivent parler. Au Sénégal, il suffit de prononcer deux mots en arabe pour avoir l’adhésion des gens. Vous devez parler des véritables méfaits du terrorisme en langue wolof, sérère etc…», invite le Président, accompagné d’une forte délégation dont le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne et les ministres Abdou­laye Daouda Diallo, Seydou Guèye, Maïmouna Ndoye Seck, Marième Badiane, Zahra Iyane Thiam…
Macky Sall constate que l’Europe «est dans le désarroi parce que ses jeunes se radicalisent». Il ajoute : «Des gens sont prêts à égorger leurs parents. Personne ne comprend. La meilleure arme contre le terrorisme, c’est le savoir, mais aussi ce qui vient du Coran. L’Etat peut mettre en place une police, une gendarmerie, mais le plus important dans cette lutte se trouve au niveau du cerveau. Dieu n’a jamais dit de tuer des gens ou de faire exploser des bombes dans des mosquées ou des églises. Ce sont des actes bannis par la religion.» L’appel est entendu. Le fils aîné du khalife, Seydina Issa Laye, invite les uns et les autres à barrer la route à ce fléau qui «est en train de se répandre dangereusement dans le monde». Pour cela, le marabout est d’avis qu’on «doit parler aux populations sans créer un sentiment de peur chez elles». «Les terroristes ne sont pas des musulmans. Ils tuent des gens et se suicident. Ce sont deux gros péchés. On ne doute pas de leur place en enfer. Dieu a dit qu’il n’y a pas de contrainte dans la religion», renchérit Mamadou Lamine Laye, porte-parole de la famille. Par ailleurs, Macky Sall a promis l’achèvement de la construction du palais résidentiel du khalife des Layènes à Cambérène d’ici «deux mois au plus tard».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here