PARTAGER

La Croix-Rouge sénégalaise de Vélingara joue sa partition dans la guerre contre le Covid-19. Elle n’a pas attendu que Vélingara ait enregistré des cas positifs pour occuper le terrain. Le médecin-chef du district de santé, Dr Omar Sané, salue leur engagement : «Nous remercions et encourageons la Croix-Rouge qui, depuis le début de la pandémie au Sénégal, est avec nous sur le terrain pour la riposte communautaire.» Pour expliquer concrètement ce que cette organisation humanitaire a fait sur le terrain, le président de son Comité départemental, Hamady Gno, informe : «Au tout début, nous avions investi la frontière avec les 2 Guinées où nous avons installé des tentes et doté nos volontaires de thermo-flashes qui, avec la collaboration des techniciens de santé, contrôlent la température des passagers et, au besoin, les isolent dans les tentes.» Dans ces mêmes localités, les volontaires ont quitté leurs tentes-logements «pour rentrer dans les maisons et sensibiliser sur les mesures préventives, les techniques de lavage des mains et sur les signes extérieurs de la maladie». Pour réussir un maillage départemental de leurs interventions, la Croix-Rouge a enrôlé 20 autres volontaires qui se sont ajoutés aux 30 premiers. Ce qui fait un total de 50 jeunes qui ont investi la commune de Vélingara, les autres localités ainsi que la frontière gambienne, au nord. Aux premières activités menées à la frontière sud, M. Gano et sa cinquantaine de bénévoles ont ajouté : «Nous avons sélectionné 25 familles démunies dans lesquelles nous avons installé un dispositif traditionnel de lavage des mains (appelé tipitapa) avec un appui en détergents suivi de séances de causeries. La même activité est faite dans 25 écoles d’enseignement du Coran de la ville de Vélin­gara. Dans toutes ces localités nos membres ont effectué des visites à domicile pour sensibiliser sur les mesures préventives et enseigner les techniques de lavage des mains.»
Mieux, selon le chargé des projets de l’Ong Grand mother project (Gmp-changement par la culture), Mamadou Couli­baly, «la Croix-Rouge nous a accompagnés dans l’installation de dispositifs de lavage des mains (tipitapa) dans nos villages cibles des communes de Némataba et de Kandia».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here