PARTAGER

A l’ouverture de la 137ème édition de l’Appel de Seydina Limamou Laye à Cambérène hier, le fils aîné du khalife des Layènes a appelé les Séné­ga­lais à s’unir pour la paix sociale. Seydina Issa Laye qui note également une radicalisation des jeunes insiste sur leur éducation pour lutter contre le terrorisme.

«Ferveur» : La plage de Cambérène déroule son tapis aux visiteurs. En cette matinée de jeudi coïncidant avec l’ouverture de la 137ème édition de l’Appel de Seydina Limamou Laye, des milliers de fidèles se sont agglutinés devant le mausolée de Seydina Issa Laye, premier khalife de Baye Laye. Ici, le bruit des vagues se confond aux chants religieux à la gloire du fondateur de la communauté. La marée humaine, vêtue d’une couleur blanche, s’étend à l’infini sous les tentes où s’étouffent de ferveur les talibés. Fama, 24 ans, a quitté Keur Samba Dia, contrée perdue dans le département de Fatick, pour célébrer l’appel de son guide. Excitée, elle balance les bras, chante avec extase Baye Laye. Son cousin, Cheikh, 30 ans, se plaît dans son boubou «jesner» en «trois pièces», assorti d’un foulard blanc enroulé autour du cou. Il est au 7ème ciel. «Baye Laye mo bakh», répète-t-il comme une ritournelle. Aux anges ! C’est le moment propice pour Mamadou Lamine Laye de réciter la parole du Mahdi avec des exemples de miracles à l’appui. En ce moment, les vagues lèchent les dunes de sable. La brise marine berce le mausolée de Seydina Issa Laye. Le porte-parole des Layènes, dans un propos parfois chambreur, cristallise l’attention. Son discours est parfois entrecoupé par des fidèles en transe, rappelant le passé parsemé de gloire et de miracles de Seydina Limamou Laye. Une véritable communion.
«Terrorisme» : Mais qui parle de Layène fait l’éloge de l’islam. Or, cette religion fait l’objet d’un procès d’intention acerbe de la part de certains qui passent par les actions des terroristes pour la tourner en ridicule. Fils aîné du khalife général des Layènes, Seydina Issa Laye réajuste son bonnet rouge pour apporter la réplique. Regard franc, il distille le remède pour venir à bout des djihadistes : «On doit éduquer nos enfants. Un pays avec une mauvaise éducation des jeunes est en perdition. Les jeunes commencent à se radicaliser. Les plus éduqués subissent des lavages de cerveau de personnes incultes et qui ne maîtrisent pas les notions de l’islam. Il est de la responsabilité des parents d’éduquer leurs enfants. On doit combattre l’obscurantisme.» Dans son long discours, le petit-fils de Baye Laye est revigoré par les gestes d’approbation des fidèles. Le marabout déroule : «Le Sénégal est un pays de religion islamique doté de confréries qui sont des régulateurs sociaux. C’est un pays qui ne doit pas connaître un recul sur le plan de la pratique de l’islam. Ce pays regorge un certain nombre d’hommes de Dieu. Alors, nous n’avons pas de leçons à recevoir de qui que ce soit.»
«Drames en série» : Dans ce climat de tension où des incendies et des drames secouent la tranquillité sociale, le religieux appelle les Sénégalais à l’unité. «Notre salut face aux menaces qui pèsent sur l’islam est notre unité. C’est le Tout-Puissant qui a donné des pouvoirs à l’homme jusqu’à ce que ce dernier verse dans la suffisance et dans l’égoïsme. Cela a entraîné des catastrophes comme les deux guerres mondiales. Aujourd’hui, on voit que les gens ont compris que c’est par une mutualisation des efforts que passera le salut du monde. Il y a l’Union européenne, l’Union africaine… L’homme est le remède de l’homme. On doit s’unir. Le rôle des foyers religieux est de cimenter notre unité nationale. Il ne sert à rien d’attiser la tension sociale. C’est le sens de l’Appel de Seydina Limamou Laye qui cherche à unir les musulmans», prêche-t-il devant la délégation gouvernementale conduite par le ministre du Tourisme et des transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck. D’après lui, «les mosquées ne doivent plus servir à uniquement prier, mais un lieu où les imams doivent sensibiliser les jeunes». Après la cérémonie d’ouverture, les fidèles ont convergé durant l’après-midi à Ngor, à la grotte où Seydina Limamou Laye a reçu la lumière prophétique. Aujour­d’hui, ils vont s’agglutiner dans l’enceinte de Yoff Diamalaye, au mausolée de Baye Laye. La cérémonie officielle est prévue à 16 heures.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here