PARTAGER

Face à un monde secoué de tout bord, l’Eglise évangélique de la Cité du rail  a jugé nécessaire d’organiser une campagne d’évangélisation pour sensibiliser ses fidèles. Dans ce cadre, une grande conférence religieuse autour du thème : «Dieu espoir des nations et des peuples», a été organisée à la Promenade des Thiessois. Une manière pour ces fidèles d’essayer de prêcher en faveur de la foi chrétienne aussi de montrer l’espoir qu’ils ont envers le Seigneur. Surtout, indique Pasteur François Bagne Ndione, «en ce 21e siècle où les peuples, les nations  ont tant besoin de Lui». Pour lui, l’événement doit être profitable autant aux jeunes qu’aux vieux, car il permet aux fidèles de se ressourcer. Le religieux, qui ne cautionne pas le fait que les jeunes soient laissés en rade dans la transmission de la foi, du savoir, indique : «Nous ne nous lasserons pas d’interpeller les jeunes pour qu’ils puissent connaitre les vraies valeurs. Celles qui fondent leur identité religieuse ; pour qu’ils puissent se rapprocher de Dieu.» Il ajoute qu’organiser de pareils événements  permet aux  fidèles de s’abreuver des enseignements du Seigneur. Des enseignements qui ont tourné essentiellement à travers des chants invoquant le Seigneur, des enseignements et la foi divine. Au-delà de ces aspects, Pasteur François Bagne Ndione est revenu sur la cohabitation sociale et interreligieuse et c’est pour faire remarquer : «Nous n’avons aucune inquiétude à Thiès et en général au Sénégal. Car, nos prédécesseurs, que cela soit dans le domaine religieux ou dans le christianisme, les érudits  ont perpétué les vraies valeurs d’une cohabitation saine, apaisée dans le domaine religieux. Et je crois que nous devons tout  faire pour  perpétuer ces valeurs chrétiennes et musulmanes. La piété sénégalaise est traditionnelle et nous nous  en glorifions.»
Interpellé sur les nombreuses crises entre époux, lesquelles conduisent souvent au divorce, le Pasteur assure que «Dieu ne peut pas diviser lorsqu’Il a déjà uni. En créant l’humanité, Il a créé l’homme et la femme. Ensuite Il a institué le mariage. La vie de couple est une bénédiction divine et nous devons tous nous y atteler de même que les parents pour qu’ils éduquent  et encadrent les jeunes afin qu’ils puissent faire le bon choix même si l’on sait que ce qui est bien est de Dieu et non de l’hom­me».  Pour dire, selon lui, que les populations doivent sauvegarder les valeurs intrinsèques de nos traditions et cultures. «J’aime­rais que les gens se rapprochent plus de nos valeurs plutôt que de copier celles extérieures qui ne correspondent pas à notre vraie identité», demande-t-il.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here