PARTAGER

Le choix de Serge Aurier comme capitaine de la sélection nationale de Côte d’Ivoire ne semble pas faire l’unanimité au sein du groupe. Et ce n’est pas le champion d’Afrique 2015, Ousmane Viera, qui nous dira le contraire. Le défenseur qui évolue en Turquie à Adanaspor avait exprimé son mécontentement au choix de l’ancien Parisien.
«Serge Aurier n’est pas un exemple, il y a d’autres joueurs plus exemplaires que lui. Aurier, avec ses déboires, ne reflète pas l’image que l’Equipe nationale veut véhiculer. Pour moi, c’est inconcevable. En plus, il manque parfois de respect envers ses aînés. En Afrique, ce sont des valeurs qui comptent», avait-il exprimé lors d’une émission sur Rti1.
En marge de la rencontre de la cinquième journée des éliminatoires de la Can 2019 à Conakry contre la Guinée (1-1), le sociétaire de Tottenham, toujours dans le même canal, a été interrogé sur le brassard que lui avait confié Marc Wilmots avant d’être confirmé par Ibrahim Kamara. «Au moment où Diarrassouba Viera parle, je ne suis pas capitaine. Je ne suis qu’intérimaire parce que ceux qui devaient le porter n’étaient pas là. Cela m’a surpris, venant de Viera», clarifie d’entrée Serge Aurier, avant de poursuivre. «S’il y a vraiment des personnes qui dans le groupe contestaient mon statut de capitaine, je ne le serais pas. Quand Marc Wilmots est arrivé et qu’il a voulu me donner le brassard, j’ai refusé dans un premier temps. Mais sur insistance du coach, j’ai fini par accepter. Je l’ai accepté aussi parce qu’il n’y avait pas d’objection.»
Avec Koaci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here