PARTAGER

Les concessions du Conseil de régulation de l’audiovisuel (Cnra) demandant certaines précautions avant la diffusion de la série «Infidèles» sont insuffisantes aux yeux de Jamra. L’association religieuse vient d’introduire un appel auprès du régulateur pour demander l’arrêt pur et simple de la diffusion de la série.

C’est parti pour être un feuilleton dans un feuilleton. Un nouveau feuilleton pourrait-on dire même. Après sa première plainte contre la série Infidèles, Jamra ne lâche pas l’affaire. Les décisions prises par le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) ne semblent pas contenter le «gardien des bonnes mœurs» du pays. L’association dirigée par Mame Matar Guèye est en effet retournée auprès du régulateur pour demander l’arrêt pur et simple de la diffusion de la série. «Le Peuple sénégalais, dans son écrasante majorité, très attaché à ses croyances, toutes obédiences confondues, semble loin d’accepter la production et la diffusion d’œuvres érotiques, classifiées «interdit aux moins de 16 ans» sur son sol. Par conséquent, le Collectif des plaignants contre les dérives audiovisuelles exige que toute œuvre télévisuelle, telle qu’Infidèles, entrant dans cette classification, soit purement et simplement interdite de diffusion télévisuelle au Sénégal», écrit le collectif composé de Jamra et du Comité de défense des valeurs morales (Cdvm).
Avant d’en arriver là, il faut rappeler que Jamra avait saisi le régulateur dès la diffusion des premiers épisodes de la série d’Evenprod pour dénoncer «l’apologie de l’adultère, la promotion de la fornication et la banalisation de l’homosexualité, sur fond de pornographie verbale». Cette plainte visait également une autre série Rewolene sakh diffusée également par la Sen Tv. Après audition des différentes parties, le Cnra avait reconnu l’existence de «séquences et propos susceptibles de nuire à la préservation des valeurs, sensibilités et identités culturelles et religieuses» avant de décider de mettre des garde-fous aux producteurs et diffuseur de la série Infidèles. Le Cnra demandait notamment l’arrêt de la diffusion de «propos, comportements et images jugés indécents, obscènes ainsi que des séquences et propos susceptibles de nuire à la préservation des valeurs, sensibilités et identités culturelles et religieuses». Le régulateur sommait également le diffuseur de ne plus diffuser ou rediffuser la série avant 22h 30mn, d’extirper des bandes annonces de cette série, les scènes susceptibles de heurter la sensibilité du jeune public et d’insérer de manière  visible et pendant toute la durée de la série, un pictogramme rond de couleur blanche avec l’incrustation de -16 en noir.
Seulement, ces décisions ne semblent pas suffisantes aux yeux de Mame Matar Gueye et Cie. Ils viennent ainsi d’introduire un appel par rapport à cette décision pour demander l’arrêt pur et simple de la diffusion de la série. Coutumière de ces actions, Jamra avait également mené le même combat contre la série Maitresse d’un homme marié. Une action qui avait grandement contribué a la popularité de la série. Et aujourd’hui, les mêmes causes produisant les mêmes effets, Infidèles prend le même chemin de popularité puisque, selon son producteur Ibou Guèye, la série frôle les 2 millions de vues sur internet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here