PARTAGER

L’appel du Président Macky Sall sur l’extrémisme violent trouve écho auprès du Khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, qui, à son tour, a invité les populations à être tous des «indicateurs». Il signale : «Le Sénégal est un pays de paix mais aujourd’hui il y a gens qui s’activent contre cette paix-là. Ils agissent sous plusieurs formes pour déstabiliser les populations et perturber leur vie. Et cela doit être le combat de tout le monde.»
A l’endroit des populations, il demandera : «Si vous n’avez pas d’armes, vous avez votre bouche. Si vous voyez quelque chose de suspect, il faut le dénoncer et avertir les personnes promptes à gérer le problème. C’est le rôle d’un indicateur. Et je vous invite à être des indicateurs pour sauvegarder la paix au sein de cette Nation.» Et le khalife de souligner, «personne ne doit accepter qu’une autre personne lui enseigne et lui dise : «jusque-là, tout ce que tu as toujours cru est mauvais. Si tu le crois, tu es pire que lui»». Serigne Babacar Sy Mansour s’offusque surtout du fait que «des forces obscures qui rassemblent toutes les couches du monde qui ne veulent que du mal, sont en train de réciter toutes formes de prières dans ce pays». Ils vont même jusqu’à «faire des lavages de cerveau» pour dire à leurs proies «qu’ils sont en retard avec l’islam confrérique qui règne au Sénégal». Et le guide religieux d’être catégorique : «Il faut que les Sénégalais arrêtent de se lamenter et qu’ils agissent, parce qu’ils sont nombreux dans ce pays. Et ils ne se rencontrent que pendant la nuit. Il faut qu’on s’engage dans ce combat, parce que c’est pour l’intérêt de tout le monde.»
Au-delà, Serigne Mbaye Sy Mansour a insisté sur la tolérance et le respect entre Sénégalais, mais aussi et surtout sur les relations entre les Tarikha. Dans ce cadre, il invite les talibés tidianes et mourides à préserver leurs relations amicales, fraternelles et confrériques pour la stabilité au Sénégal. Parce que dit-il : «Nous partageons ce pays, même si nous ne partageons pas la même tarikha. Il faut que l’on soit un et indivisible et éviter de prendre la tarikha comme arme de combat. Il y a les khadres, les layennes… Que chacun respecte la croyance de l’autre.» Et le marabout d’insister : «Quand des talibés mourides et tidianes se fâchent au point de ne pas se parler encore moins se saluer quand ils se rencontrent, pendant que leurs marabouts se parlent en privé.» Pour dire, d’après le khalife, «il faut être un et indivisible». Serigne Babacar Sy Mansour a aussi invité les Sénégalais à faire plus attention «aux réseaux sociaux, le nid de personnes malintentionnées qui travaillent avec des montages vidéos, dans le but uniquement de détruire ou de nuire l’image des gens».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here