PARTAGER

Serigne Cheikh Mbacké Awa Bâ, président de l’Association islamique pour servir le soufisme, (Ais), accompagné d’une forte délégation, est venue présenter ses condoléances à la famille de Binta Camara. Le religieux, qui a déploré les circonstances de la mort de cette jeune fille, a martelé que c’est une honte pour un pays qui se dit musulman à plus de 95% d’y noter de tels crimes. «Binta était une fée. Cette mort de Binta est une honte pour le Sénégal. Ça a ému plus d’un. Ce qui a fait que l’affaire avait cessé d’être celle de Tamba ou de sa famille. Elle était devenue une affaire de tous. Le monde entier en a parlé. Binta était une véritable fille de Dieu en attestent les témoignages faits à son endroit», dit le religieux. Que faire ? «Il faut que la peine de mort soit restaurée et appliquée au Sénégal. Dieu qui est le Créateur de l’univers l’a recommandée et connait mieux que quiconque les raisons. S’il l’a indiquée, c’est parce que c’est la solution. Pourquoi nous autres humains voulons nous la bannir. On ne peut pas être plus miséricordieux que Dieu, lui qui est tout miséricorde», a-t-il ajouté.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here