PARTAGER

Le khalife général des Tidianes a fait un diagnostic sans complaisance du fonctionnement de l’hôpital El Hadji Abdou Aziz «Dabakh» de Tivaouane, «qui ploie sous le poids de la dette», et demandé l’affectation de médecins spécialisés pour soulager les populations.

Présidant hier la cérémonie de réception d’une ambulance offerte par l’homme d’affaires Baba Diao Itoc et du matériel médical, le khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy «Mansour», a fait un plaidoyer en faveur de l’hôpital El Hadji Abdou Aziz «Dabakh» de Tivaouane, confronté à de sérieux problèmes de fonctionnement. Devant le ministre de la Santé et de l’action sociale Abdoulaye Diouf Sarr, le marabout lance : «Le minimum de ce que l’hôpital a besoin pour son fonctionnement c’est l’affectation de médecins et d’orthopédistes. Il y a un déficit criard de spécialistes. S’il y a du matériel et pas de spécialistes pour l’utiliser, c’est comme zéro.» Et il assène ses vérités : «Il faut affecter les fonctionnaires. S’il faut même les forcer, il faut le faire. Un fonctionnaire doit accepter de se déplacer s’il a une conscience professionnelle. Il ne doit pas refuser d’aller dans les zones les plus reculées du pays.» Aussi, le khalife général des Tidianes a demandé l’affectation d’un pédiatre. Parce que, explique-t-il, «nous avons trouvé des volontaires pour appuyer le service de la pédiatrie, mais faute de médecins spécialisés ils ne peuvent pas rejoindre le poste». En outre, il a plaidé la mise à la disposition de la directrice de l’hôpital d’un véhicule de liaison pour qu’elle puisse faire ses déplacements. Pour le religieux, «l’hôpital couvre tout le département de Tivaouane». Il insistera surtout sur l’augmentation de la subvention de l’hôpital, surtout qu’«il ploie sous le poids de la dette. C’est parce que la subvention est insuffisante. Il faut que l’Etat augmente la subvention pour que l’hôpital puisse fonctionner correctement». Selon le marabout, «l’hôpital a besoin d’une assistance». Dans son speech, il a demandé «le relèvement de l’hôpital au niveau 3». Parce que, fustige-t-il, «depuis son relèvement au niveau 2, le plateau technique n’a pas bougé. L’hôpital est toujours resté au niveau 1. Il faut donc relever le niveau de l’hôpital. Si vous ne le faites pas ici, vous allez le faire ailleurs. Donc il faut le faire ici». A l’en croire, «beaucoup de patients du département préfèrent se soigner à Tivaouane». Il termine par inviter l’Etat à recruter des agents diplômés en santé au niveau de la Fonction publique. Auparavant, le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a tenu à rassurer le khalife général des Tidianes et le personnel de l’hôpital. Abdoulaye Diouf Sarr assure : «Nous avons commandé 4 scanners. L’un est doté aujourd’hui à l’hôpital.» Aussi une unité néonatalogie d’un coût de 100 millions de F Cfa est installée au niveau de la structure sanitaire pour assurer la santé de la mère et de l’enfant. Il rassure : «Nous avons étudié l’enjeu de l’hôpital El Hadji Abdou Aziz Sy Dabakh et nous avons des ambitions de relever le plateau technique.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here