PARTAGER

Fraîchement élargi de prison, Khalifa Ababacar Sall retrouvera-t-il le Parti socialiste (Ps) duquel il est exclu avec ses proches depuis le 30 décembre 2017 ? Une réunification de la famille socialiste n’est pour l’heure pas d’actualité au sein des camarades de Aminata Mbengue Ndiaye, d’après Serigne Mbaye Thiam. «Aujourd’hui, la priorité pour nous le Parti socialiste, c’est d’abord de nous consolider à l’interne avec les personnes qui sont restées fidèles à Ousmane Tanor Dieng, sur sa ligne. On va se souder pour rester unis. Soxla dou am rak (réglons d’abord nos problèmes avant de s’attaquer à d’autres). On fait nos renouvellements au niveau du parti, et après on étudie les opportunités qui se posent sur le plan politique», a déclaré samedi le secrétaire national aux Elections, en marge de la 25ème édition de la Coupe de l’amitié à Keur Madiabel, département de Nioro.
Cependant, le secrétaire général de l’Union régionale du Ps à Kaolack fait observer qu’en politique, il faut exclure le mot «jamais». «Il faut que les dynamiques politiques et électorales amènent les gens à se retrouver. Le Ps a été battu en 2000 par une coalition composée du Pit, de la Ld, de l’Afp et d’autres partis. Mais à la fin du règne de Wade, on se réunissait dans le salon de Dansokho avec l’Afp, le Pit, la Ld… Donc, on ne peut pas dire qu’on exclut ces retrouvailles», explique M. Thiam, par ailleurs ministre de l’Eau et de l’assainissement. Avant d’ajouter : «On peut se séparer en politique et se retrouver. Mais ce n’est pas quelque chose que l’on décrète, ce sont les dynamiques politiques, sociales et électorales sur des positions communes qui amènent ces retrouvailles-là. Sinon, les retrouvailles sont artificielles.»
Par ailleurs, l’initiateur de cette Coupe de l’amitié a dédié cette édition à Ousmane Tanor Dieng. Une cérémonie de récital du Coran a été organisée en hommage au défunt secrétaire général du Ps. «Tanor a réglé beaucoup de choses dans ce pays dans la discrétion. Même la question relative au nucléaire iranien, Tanor a travaillé là-dessus lorsqu’il y avait conflit dans l’accord», a témoigné Serigne Mbaye Thiam dans son fief devant le fils aîné du disparu, Pape Birame Dieng. Le responsable socialiste estime que l’actuel défi du parti «est de ne pas faire honte à Tanor». Il dit : «Personnellement, j’ai ce sacerdoce. L’un des derniers actes qu’il a posés en tant que secrétaire général du Parti socialiste, c’est de me proposer moi-même et Aminata Mbengue Ndiaye pour siéger dans le gouvernement. Notre responsabilité est d’amener le parti au-delà des aspirations de Ousmane Tanor Dieng.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here