PARTAGER
Serigne Mbaye Thiam.

Le Ps a bien un secrétaire général : c’est Aminata Mbengue Ndiaye. Qui était la première adjointe de Ousmane Tanor Dieng. Serigne Mbaye Thiam invite ses camarades à être derrière elle en attendant le prochain congrès. Le chargé des Elections au Ps espère une grâce pour Khalifa Sall, puisque Karim Wade en a bénéficié «pour des montants beaucoup plus importants».

Tanor est parti, mais le Ps a son secrétaire général. Provisoirement en tout cas. C’est la réponse de Serigne Mbaye Thiam au vide laissé par le défunt homme de Nguéniène. «J’entends par-ci et par-là dire qu’il y a vacance du poste de secrétaire général. Il n’y a pas vacance du poste de secrétaire général», a dit le secrétaire national chargé des Elections au Ps hier, à l’émission «Jury du dimanche» d’iRadio. «Aminata Mbengue Ndiaye est la première secrétaire générale adjointe. C’est elle qui, aujourd’hui, exerce les fonctions de secrétaire général du parti, elle n’est pas intérimaire. Les textes disent qu’elle supplée le secrétaire général. Et quand on parle français, suppléer c’est exercer provisoirement, temporairement, les fonctions de quelqu’un, mais dans leur plénitude jusqu’à la fin du mandat», a-t-il souligné. Il se trouve que concernant le Ps, le mandat du Sg qui est de 4 ans a expiré depuis juin 2018, mais le congrès n’a pu se tenir à cause de la Présidentielle du 24 février. Pour le moment, Serigne Mbaye Thiam est convaincu que dans ce contexte, il s’agit de «s’unir ou périr». Il invite tous ses camarades à se mettre «derrière Aminata Mbengue Ndiaye» et à «envisager les prochaines étapes». Le tout, dans «un esprit de dépassement de nos ambitions personnelles, de nos ego».

«Je m’inscris dans un destin collectif et non individuel»
En plus de l’ancienne maire de Louga, Serigne Mbaye Thiam est coché par les observateurs dans la liste des prétendants au fauteuil de secrétaire général du Ps. Mais lui préfère «actuellement» s’inscrire dans un «destin collectif» plutôt qu’«individuel». «C’est une équipe qui pourra perpétuer le legs qu’il nous a laissé et parachever ce qu’il voulait pour le parti», indique-t-il. Serigne Mbaye Thiam est également revenu sur les messages que Tanor a envoyés au Président Macky Sall via son fils. S’il ne préjuge pas que les recommandations sont liées à la situation du parti, il trouve que c’était la façon «la plus méthodique de traiter» ces questions-là. «Parce qu’on ne pourra pas suspecter son fils de travestir les volontés de son papa. Des volontés sont transmises à une personne qui est quand même aujourd’hui le chef de l’Etat du Sénégal en même temps chef de notre coalition. Sur le plan politique, des messages qui seraient transmis à un Serigne Mbaye Thiam ou à une autre personne pourraient être suspectés. Donc, c’est entre son fils et le chef de l’Etat qui a indiqué qu’il a des messages de Tanor qu’il délivrera au moment opportun, et nous devons être à l’écoute de cela. Pendant tout le temps qu’il était à la clinique, on se voyait tous les jours», a dit M. Thiam.

«Je ne crois pas que Abdou Diouf va intervenir»
Et dans tout cela, le Président Abdou Diouf qui a présenté ses condoléances à la famille de feu Ousmane Tanor Dieng, vendredi, peut-il jouer les bons offices pour la succession ? «Je ne préjuge de rien, mais je ne crois pas que le Président Diouf va intervenir. Pas en tout cas publiquement. Il peut rencontrer des responsables, leur donner des conseils, les aider à s’unir, mais pas pour indiquer telle personne ou telle autre ou telle façon de faire. Si aujourd’hui, 19 ans après avoir quitté le pouvoir, il est obligé d’intervenir pour que le Partis socialiste revienne, cela veut dire que quelque part nous n’avons pas mérité de ce qu’il a eu à construire dans ce pays-là. Je crois que nous, militants du Ps, devons trouver en nous les ressorts et l’élan pour avoir un Ps plus fort», a répondu le ministre de l’Eau et de l’assainissement.

«Karim a bénéficié d’une grâce pour des montants beaucoup plus importants…»
Les retrouvailles de la famille socialiste, notamment Khalifa Sall et ses hommes, étaient aussi le vœu de OTD. Et cela avait commencé avec Bamba Fall qui avait été reçu par le défunt Sg du Ps. Mais il faudrait d’abord que l’ancien secrétaire chargé de la Vie politique soit libre. Serigne Mbaye Thiam y souscrit. «On n’a pas souhaité qu’il (Khalifa) aille en prison parce que nous avons partagé avec lui des joies et des peines. Et je pense que le Président, lors de l’ouverture du dialogue, a indiqué qu’une fois que les procédures seront terminées, cette question sera examinée. Mais ce sont des discussions que nous menons avec le président de la République et qui ne sont pas à mettre sur la place publique», a-t-il indiqué. Avec le rejet du rabat d’arrêt de l’ancien maire de Dakar la semaine dernière, toutes les voies de recours au niveau national sont épuisées. «Il y a de bonnes perspectives qu’il puisse y avoir une grâce parce que Karim Wade qui a été condamné a bénéficié d’une grâce peut-être pour des montants beaucoup plus importants. Khalifa Sall était dans la coalition et fait partie de ceux qui ont contribué à la victoire de 2012. Je pense que, compte tenu de la situation, les conditions sont réunies pour qu’il bénéficie d’une grâce», espère Serigne Mbaye Thiam.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here