PARTAGER

Suite aux informations relatives à la fuite observée sur l’épreuve de mathématiques du Concours général 2017, Serigne Mbaye Thiam apporte des précisions. A Louga où il se trouve dans le cadre de la Semaine nationale de l’éducation de base, le ministre dément toute fraude ou fuite. Il parle de négligence dans le choix de l’épreuve. Le ministère a décidé de faire reprendre cette épreuve afin de mettre les candidats sur un même pied.

(Envoyée spéciale à Louga) – «Il n’y a pas eu de fuite ni de fraude dans la chaîne de délivrance des épreuves du Concours général sénégalais 2017, encore moins de la part des encadreurs du lycée Seydou Nourou Tall.» C’est la réponse du ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, sur les informations de fuite sur l’épreuve de mathématiques. Le ministre qui s’exprimait en marge des activités de la Semaine nationale de l’éducation de base à Louga explique ce qui s’est réellement passé : «Il y a une négligence dans le choix de l’un des exercices de l’épreuve de mathématiques.» Parce que les dispositions qui encadrent le choix de l’épreuve du concours disent que «l’épreuve doit être inédite, originale et les enseignants qui choisissent les sujets doivent s’engager à ne pas proposer cette épreuve pendant 5 ans ni dans leur classe ni pour les élèves qu’ils encadrent», souligne-t-il. Or, il se trouve que l’exercice incriminé, d’après les explications du ministre, a été donné en 2015 en France lors d’un concours et donc disponible sur internet. Aussi, renchérit Serigne Mbaye Thiam, «le Professeur d’université qui a proposé cet exercice a pris l’épreuve telle quelle sans l’avoir modifiée». Poursuivant ses propos, le ministre ajoute que «l’épreuve étant disponible sur internet, les encadreurs de Seydou Nourou Tall, dans le cadre des recherches pour encadrer leurs élèves, ont eu à la télécharger et à la leur donner au cours de l’année scolaire».
Devant ces suspicions et la rupture d’égalité entre les candidats, le ministère de l’Education, en rapport avec l’Office du baccalauréat, chargé de l’organisation du Concours général, a décidé de reprendre l’épreuve de mathématiques. Pour M. Thiam, cette décision est prise d’abord pour les élèves de Seydou Nourou Tall, mais aussi pour le Concours général.  «Il ne faudrait pas que leur mérite soit terni par des suspicions. Aussi, il faut  garder le caractère prestigieux du Concours général», indique-t-il.
Par ailleurs, le ministre a lavé à grande eau les enseignants du lycée Seydou Nourou Tall et leurs élèves cités dans cette affaire. Il a déclaré que «ni la dignité des encadreurs de Seydou Nourou Tall ni celle des élèves ne peuvent être mises en cause». Ce, d’autant plus que «les enseignants de Seydou Nourou Tall n’étaient même pas dans la commission du choix ou de validation des épreuves».
ndieng@lequotidien.sn  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here