PARTAGER

(Envoyée spéciale à Tivaouane) – «Idrissa Seck, alors Première ministre, est passé un jour rendre visite à Serigne Cheikh pour solliciter des prières en faveur de l’équipe nationale qui s’acheminait vers la qualification en demi- finale de la Coupe du monde. Il avait souhaité voir les «Lions», à défaut d’accéder à la finale, au moins arriver en demi-finale. Serigne Cheikh lui promettra de faire les prières nécessaires. Mais quelque part, on lui avait suggéré de solliciter l’aide de Serigne Moustapha s’il veut voir se réaliser son vœu. L’ancien Premier ne donnera aucune importance à cette rencontre qui n’aura jamais lieu. Pire, il était allé s’en ouvrir à une tierce personne qui, aussitôt, devait me rapporter les faits. Je veux seulement lui dire que si midi est passé, ce n’est plus l’heure, il faut laisser 1h sonner. Si 1h passe, il faut qu’il sache raison garder, «mou nopal bopame» et laisser 2 h arriver. Ainsi de suite».

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here