PARTAGER

Le porte-parole de la famille Sy a manifesté son inquiétude face à la propagation rapide du Covid-19. Serigne Pape Malick Sy s’exprimait, ce samedi, en marge du report de la Ziarra générale prévue initialement ce 15 mars 2020. Il a annoncé que la Ziarra générale, qui constitue le deuxième grand événement de la ville sainte de Tivaouane, après le Maouloud, sera organisée après le mois de Ramadan.

La psychose née de l’apparition du coronavirus au Sénégal n’épargne pas les chefs religieux. Après l’entrée en retraite spirituelle du Khalife général des mourides et la déclaration du Khalife général des khadres, le porte-parole de la Famille Sy a manifesté, lui aussi, son inquiétude face aux proportions inquiétantes que prend cette pandémie du Covid-19. Serigne Pape Malick Sy affirme : «Je disais à un proche qui m’avait téléphoné tout à l’heure que j’avais peur de cet évènement et cela ne m’est jamais arrivé. J’ai peur et j’ai des raisons d’avoir peur», confesse-t-il, sans plus de détails, ce samedi, en marge du report de la Ziarra générale annuelle de Tivaouane prévue ce 15 mars 2020, après une large concertation de la famille de Seydi El Hadji Malick Sy, suite à l’invite du chef de l’Etat adressée aux chefs religieux de suspendre tous les rassemblements publics afin d’éviter la propagation du Covid-19.
Les messages-clés émis par la voix de Tivaouane aux Sénégalais sont de formuler «beaucoup de prières» pour faire face à la propagation rapide de cette pandémie. «Dieu nous rappelle de par l’apparition de ce virus que nous devons retourner vers Lui. Tout le monde est préoccupé et parle de cette pandémie. Mais nous avons une arme et c’est la prière pour demander pardon à Dieu.» Parce que, à l’en croire, «il y a des attitudes pires que ce virus et ce sont les divergences, les calomnies, les médisances, la haine, la méchanceté, l’hypocrisie», entre autres maux et tares de la société qui gangrènent aujourd’hui notre pays. Serigne Pape Malick Sy exhorte donc les musulmans de se donner la main, «s’accorder le pardon, le respect mutuel, une considération réciproque et d’aller vers un retour aux valeurs cardinales». Mais aussi la «culture de la cohésion sociale et d’une paix durable au Sénégal et dans le monde». D’après lui, «c’est la seule condition pour que Dieu nous délivre de ces phénomènes». Le marabout martèle : «Tant qu’on ne le fait pas, il y aura toujours des évènements malheureux de ce genre, ces fléaux néfastes.» En exemple, il convoque «les relations cordiales entre Serigne Fallou Mbacké et Serigne Babacar Sy qui s’échangeaient mutuellement des cadeaux», pour dire : «Ce sont des considérations de ce genre entre les religieux qui faisaient que le Sénégal était un havre de paix et de concorde. Le pays était beaucoup plus souple.» Serigne Pape Malick d’insister sur les prières, car fera-t-il noter : «Les chefs religieux de ce pays n’étaient jamais ébranlés par les épidémies parce qu’ils avaient des méthodes mystiques pour endiguer les maladies.» A ce titre, il demande aux musulmans de solliciter leurs prières. Et de préciser : «On demande à un marabout de prier pour vous et non le contraire. Un marabout ne donne pas, c’est Dieu qui donne. Et l’accomplissement des prières Lui appartient.»
Outre un appel et un rappel à une «remise en cause», à la «réforme sociale» pour que les gens se conforment davantage aux préceptes du Saint-Coran, au «culte exclusif voué à Allah», le porte-parole de la Famille Sy a précisé que «la Ziarra annuelle de Tivaouane est reportée et non annulée. Elle sera organisée après le Ramadan». Il souligne toutefois que «chaque personne a le droit de faire sa ziarra individuellement au niveau des différents mausolées des guides religieux de Tivaouane». Mais il a demandé l’organisation de ces dites prières au niveau des mosquées. «Le président la République a pris ses responsabilités en interdisant toutes les manifestations publiques sur toute l’étendue du territoire et beaucoup de chefs religieux de ce pays sont d’accord avec ces mesures prises. Et, Tivaouane ne pouvait ne pas se conformer à ces directives.»
Dans son speech, il a invité «tous les fidèles au respect des mesures de prévention et de restriction mises en place par le gouvernement du Sénégal pour vaincre ce fléau». Parce que, dit-il, «s’il n’y avait aucune apparition de virus, la propreté est une recommandation même du Prophète (Psl)».
Pour rappel, après le Gamou de Tivaouane, la Ziarra générale constitue le deuxième grand événement de la ville sainte de Tivaouane. Un évènement de recueillement initié en 1930 par le premier khalife de Maodo, Serigne Babacar Sy, et qui draine chaque année des milliers de talibés. Lesquels profitent de l’occasion pour se ressourcer et s’abreuver aux sources de Seydi El Hadji Malick Sy, de ses fils et grands érudits (Mouhadams) qui reposent dans la cité religieuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here