PARTAGER

Serigne Bass aux talibés : «Vous êtes libres de faire allégeance aux frères, mais c’est lui votre guide»

Le khalife général des Mourides a choisi Serigne Saliou Thioune comme le nouveau guide des Thianta­counes, mettant fin à la polémique sur la succession alimentée par certains talibés qui avaient opté pour Sokhna Aïda Diallo.

Médinatoul Salam reste figé dans le deuil, mais le climat n’est plus chargé de menaces et de contestations. Après plusieurs jours de polémique sur la succession de Cheikh Béthio à la tête des Thiantacounes, le khalife général des Mourides a définitivement clos le débat hier en portant son choix sur le fils aîné du défunt. Le porte-parole des Mourides, qui assistait hier à Médinatoul Salam aux funé­railles du guide des Thianta­counes, a clairement signifié aux talibés le choix de Serigne Saliou Thioune comme guide des Thiantacounes. «Le khalife a téléphoné à l’instant (hier) pour demander aux talibés de s’unir tous derrière Serigne Saliou Thioune qui est désormais le guide des Thiantacounes pour parachever l’œuvre de son père qui a jeté les bases. Il a demandé aussi à tous ses frères de le suivre», dit clairement Serigne Basse Abdou Khadre Mbacké. Il n’y a aucun commentaire, sinon des salves d’applaudissements de l’assistance pour montrer son adhésion à cette décision. Serigne Basse Abdou Khadre rappelle que Serigne Saliou Thioune a fait acte d’allégeance à Serigne Cheikh, fils de Serigne Saliou Mbacké, mentor de Cheikh Béthio. A ses yeux, il a scellé son dévouement et son engagement auprès du guide de son défunt père.

«Il faut suivre les pas de ton père»
Par ailleurs, le porte-parole de Serigne Mountakha Mbacké a invité le nouveau guide des Thiantacounes à parachever le travail entamé par son père. Un héritage lourd à porter comme l’énumère Serigne Basse Abdou Khadre. «Il faut suivre les pas de ton père par rapport au Magal. Il ne faut rien laisser. Il faut perpétuer les actions qu’il faisait. Et lorsque le 17 avril arrivera, il faudra l’honorer comme il le faisait», a conseillé le porte-parole du khalife. Il lui restait alors à donner des conseils aux Thiantacounes pour sans doute étouffer la révolte de certains qui avaient clairement milité pour le choix de Sokhna Aïda Diallo, épouse de Béthio Thioune. Il leur explique qu’ils sont libres de faire leur acte d’allégeance aux frères du khalife. «Mais nous sommes des musulmans, il faut un guide à la tête de chaque groupe et c’est Serigne Saliou Thioune votre guide», exprime-t-il sous les applaudissements nourris de certains talibés.
Auparavant, le porte-parole du khalife a tenu à clarifier les circonstances dans lesquelles le khalife général des Mourides a décidé que Cheikh Béthio soit inhumé au cimetière de Bakhiya à Touba. Une décision qui avait mis en rogne une partie des Thiantacounes, décidés à enterrer leur guide à Médinatoul Salam. Il dit : «Serigne Saliou Thioune était venu, accompagné de Serigne Khadim, me voir pour solliciter des prières pour leur papa malade. En ce moment, il revenait de chez Serigne Cheikh de Serigne Saliou pour le même motif. Une fois dans mon salon, Khadim Ngom les a appelés au téléphone pour leur annoncer la mauvaise nouvelle.» Il poursuit : «Après cette étape, ils sont allés voir le khalife général des Mourides, car ils avaient envisagé de lui rendre visite et avaient même appelé pour annoncer leur visite. Une fois chez le khalife, ils ont exposé à ce dernier le motif de leur visite, tout en lui précisant que leur père avait émis le souhait d’être enterré à Médinatoul Salam. Après avoir écouté les fils de Béthio, Serigne Mountakha a dit : ‘’J‘ai bien entendu ce que vous avez dit, mais sachez que c’est Serigne Saliou qui m’a mis en rapport avec Cheikh Béthio. Et il savait que ce jour arriverait. Tant que je serai à la tête de la confrérie, je ne souhaite jamais une chose qui est contraire à la volonté de Serigne Touba. Donc si vous êtes des talibés qui respectent le ndiguel, il faut emmener la dépouille ici à Touba pour que je la donne à Serigne Touba. C‘est cela mon souhait et le ndiguel que j’ai reçu‘’.» Serigne Basse a rappelé que Serigne Cheikh Saliou était du même avis. «Serigne Cheikh leur a dit que tout talibé qui meurt, son seul souhait est d’être enterré à Touba. Donc si vous n’attendez que mon ndiguel, il faut emmener la dépouille ici à Touba.» Sans que Serigne Cheikh et le khalife général ne se soient concertés sur la question, insiste le porte-parole de Touba.
Après cette étape, le khalife a envoyé Serigne Basse chez Serigne Cheikh pour lui demander de prendre toutes les dispositions pour que l’enterrement se déroule dans la plus parfaite organisation. «Serigne Cheikh a décidé que c’est Serigne Fallou qui va diriger la prière mortuaire parce que c’est lui qui le fait depuis quelque temps pour les dignitaires mourides qui sont enterrés ici. Mieux, il a décidé de donner un espace à Béthio dans l’espace réservé à Bakhiya à Serigne Saliou alors que jusqu’ici personne de sa famille n’était enterré là-bas», détaille le porte-parole de Touba.
Dans son discours, il a reconnu que la décision du khalife avait bouleversé la famille, car elle pensait que les choses n’étaient pas claires au niveau des autorités de Touba. «Ils sont revenus le mercredi voir Serigne Cheikh pour la même question. Il a leur répondu que les Mourides n’ont qu’un seul khalife et une seule voix, c‘est celle de Serigne Mountakha. Moi je suis talibé et je suis solidaire du ndiguel du khalife et je vais le suivre à la lettre. Et vous avez bien entendu ce qu’il a dit», a raconté Serigne Basse qui a informé que les  fils de Cheikh Béthio sont venus le voir aussi pour comprendre la décision. «Je leur ai demandé de suivre le ndiguel du khalife tout en leur rappelant que leur père m’a dit exactement son souhait d’être enterré à Médinatoul Salam une fois mort. Ils ont dit qu’ils n’avaient pas compris et étaient habités par un dilemme, surtout face aux talibés qui réclamaient que leur guide soit enterré à Médinatoul Salam», conclut Serigne Basse qui a assuré aux disciples que tout le bruit qui a entouré cet enterrement était normal. Désormais, la polé­mique se conjugue au passé.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here