PARTAGER

Il convient de rappeler que l’éducation est le ciment de la société, celui qui scelle une Nation et fait grandir l’individu. Elle offre à chacun l’accès à la connaissance et aux bonnes manières de faire et de procéder.
Le sport est un outil d’intégration privilégié, parce qu’il porte naturellement en lui les valeurs de respect, de tolérance et d’effort. De plus, une pratique sportive favorise l’accès à une vie sociale épanouie.
C’est simple de servir le sport. C’est simple de servir un pays ou une communauté. Mais c’est lamentable de servir le sport à l’envers. C’est plus que lamentable de servir un pays ou une société à l’envers.
Servir le sport, c’est s’acquitter de ses devoirs, apporter son aide, mais s’acquitter de ses devoirs dans le bon sens, apporter sainement son appui. Pour être plus clair, servir efficacement, servir dignement, offrir le bon ser­vice, les moyens de son édification et favorise l’égalité des chances.
Servir le sport et non s’en servir, c’est une profession de foi, une vocation. C’est aussi un appel à la sagesse, à la conscience, à la modération et à la moralité.
Nous invitons les serviteurs du sport à servir le sport et les acteurs du monde sportif par la paix, le dialogue, la tolérance et la cohabitation harmonieuse des divers acteurs du monde sportif. Le sport ne doit pas diviser, au contraire, il est un facteur d’unification et de raffermissement des liens.
Nous exhortons le Cng à créer un environnement sain, pacifique, où toutes les divergences doivent plutôt conduire à une compréhension mutuelle, en boutant hors des pensées et des contrées, l’extrémisme, l’arrogance et la dictature. Une société se construit toujours à travers des valeurs de paix, de tolérance et de solidarité.
Nous devons nous inspirer ou apprendre des caractéristiques suivantes qui fondent la démarche et l’attitude d’un serviteur :
Un serviteur se rend disponible envers Dieu et sa Nation pour servir ;
Un serviteur fait ce qui doit être fait même quand cela est dérangeant ;
Un serviteur voit les interruptions comme une opportunité de servir les autres avant lui-mê­me ;
Un serviteur s’intéresse aux besoins des autres ;
Aucune tâche n’est trop anodine ou insignifiante pour un vrai serviteur.
Je trouve inexplicable de radier quelqu’un qui a passé toute sa vie à rendre service au sport, particulièrement à la lutte, je veux nommer l’arbitre international, Sitor Ndour, pour un seul motif : «Nous voulons l’amélioration de nos conditions de travail.»
C’est injuste, insultant même pour une nation démocratique. «Sénégal wéssou na fi.»
Le ministre des Sports doit prendre le dossier en main. Ta grandeur cher ministre, recommande que le Cng soit recadré «Li eupp na».
Cette décision n’honore pas le sport, la lutte en particulier.
Un sa­ge ne doit pas réagir com­me ça !
Docteur «Dioume nga»
Il faut revenir à de meilleurs sentiments «Nit dou abusé ci pouvoir». La sanction est un dernier recours.
Soyons plus humbles dans la façon de manager nos équipes. Acceptons la contradiction si nous voulons avancer. La vérité ne peut naître que dans une multiplicité d’opinions discordantes.
Vive le Sport, vive la lutte
Alioune FALL
Ancien athlète
Ndiambour de Louga,
Dakar Université Club, AS Douanes Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here