PARTAGER

L’arrestation de Guy Marius Sagna continue de charrier des vagues d’indignation. Le secrétaire exécutif d’Amnesty international Sénégal a élevé la voix pour dénoncer l’arrestation «arbitraire et infondée» de l’activiste. Seydi Gassama était à Tambacounda dans le cadre d’un atelier de formation à l’intention des personnes vivant avec un handicap. Interpellé sur l’affaire Guy Marius Sagna, il a martelé que «son arrestation est inacceptable. C’est une tentative de musellement d’un acteur important de la lutte contre les gestions jugées népotiques et nébuleuses. Mais ça ne passera pas. L’Etat cherche juste à réduire au silence l’acteur principal de la lutte contre la gestion nébuleuse de nos ressources pétrolières. Le post qu’il a fait sur les évacuations médicales ne mérite pas qu’on l’appréhende pour le jeter en prison. C’est inacceptable et même scandaleux», s’est offusqué le secrétaire exécutif d’Amnesty international Sénégal. Très loquace, il poursuit : «Et pourtant, il y a des médecins qui ont déploré ces évacuations médicales qui grèvent le budget de nos Etats. Chaque année, s’est-il désolé, ce sont plus de 24 milliards qui sont consentis pour les évacuations médicales vers la France ou dans les pays du Maghreb, et c’est excessif. Dans un Etat de droit, les citoyens ont le droit d’élever la voix pour dénoncer certaines pratiques jugées peu orthodoxes ou donner leurs positions sur tel ou tel sujet.» Il appelle à la mobilisation pour la libération de Guy Marius Sagna. «Le premier acte de notre combat va être posé ce vendredi. Une grande mobilisation va être faite à travers une conférence de presse que nous tiendrons et à laquelle toutes les organisations de défense des droits de l’Homme seront conviées pour, ensemble, dénoncer cette arrestation arbitraire et exiger la libération immédiate et sa condition de Guy Marius Sagna qui n’a pas sa place en prison. L’Etat cherche juste à réduire au silence Guy Marius Sagna qui constitue l’épicentre des mouvements de protestation contre la gestion nébuleuse des contrats pétroliers et gaziers. C’est juste pour freiner la dynamique unitaire enclenchée au tour de l’homme. C’est injuste de convoquer une déclaration que Frappe France dégage avait faite pour pouvoir le jeter en prison. Beaucoup de gens avant lui l’avaient déjà dit. Qu’il soit libéré sans condition aucune», tonne le patron d’Amnesty Sénégal.
Par ailleurs, il a fustigé la grâce accordée à Woury Diallo dans l’affaire des faux médicaments. Pour lui, «c’est un véritable scandale d’avoir introduit le nom de Woury Diallo dans la liste des personnes à gracier par le Président. Son nom n’y est pas glissé de manière fortuite. Et l’Etat doit faire de sorte que l’affaire soit tirée au clair afin que les responsabilités soient situées pour que la sanction qui sied soit appliquée aux fauteurs. Autant les médicaments constituent des remèdes pour les populations, autant ils peuvent aussi se révéler être de véritables poisons. C’est pourquoi l’Etat doit mieux veiller sur la sécurité des populations en interdisant la vente et les dépôts illégaux de médicaments», insiste M. Gassama.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here