PARTAGER
Seydou Diouf, président de la Fédération sénégalaise de handball

«Nous allons prendre des initiatives avant que les mauvaises habitudes ne prennent plac

Pour Seydou Diouf, la Commission des lois à l’Assemblée nationale a compétence pour les problématiques de droits humains. A cet effet, estime le président de cette commission, l’Assemblée nationale a intérêt à accompagner les logiques de plaidoyers, notamment celles des personnes vivant avec un handicap et dont les droits ne sont pas pris en charge dans l’effectivité des programmes et politiques publiques. Le parlementaire indique «que nos pays sont très enclins à ratifier des conventions internationales et à les traduire dans les dispositions internes». Mais, relève-t-il, une autre chose est de veiller à ce que dans toutes les politiques publiques, ces lois et conventions puissent être appliquées. Poursuivant son propos, il annonce que l’Assemblée nationale entame une nouvelle Législature. Et dans ce cadre, «il y a des initiatives à prendre pour que la problématique de l’égalité des chances, qui concerne à la fois les droits des personnes handicapées, mais aussi ceux des femmes, des enfants soit prise en charge. Nous allons poser le problème dès le début, avant que les mauvaises habitudes ne prennent place. Je n’aime pas parler d’Assemblée de rupture, car cette institution a ses réalités. Je préfère parler de changement», a-t-il conclu.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here