PARTAGER

Les différents acteurs intéressés à la réalisation du pôle urbain du Lac Rose se sont rencontrés le jeudi dernier dans l’idée d’éviter autant que possible les erreurs commises dans la réalisation de celui de Diamniadio.

Le pôle urbain du Lac Rose va ouvrir le 2ème cycle du plan d’actions prioritaire 2019-2024 du Pse. Une réunion préparatoire pour le processus de lancement de ce pôle qui sera «moins béton que Diamniadio», selon Seydou Sy Sall, s’est tenue jeudi au Cicad. «Sur le Lac Rose, nous voulons développer d’autres fonctionnalités liées à l’agriculture et l’agro-industrie, au tourisme et au résidentiel haut de gamme. C’est une autre façon d’avoir quelque chose pas très loin de Diamniadio, mais complémentaire par rapport à ce qui s’est fait à Diamniadio, ville de décisions et des grands équipements sur l’événementiel», a relevé le délégué général aux pôles urbains au sortir de la réunion qui a vu la présence d’une quarantaine de promoteurs privés. «Nous avons tenu compte de l’écosystème du Lac Rose qui est à la fois maritime, lacustre et dunaire», a enchaîné M. Sall pour motiver le choix.
A contrario du pôle urbain de Diamniadio, celui du Lac Rose va être conçu en parfaite synergie des acteurs. «Diamniadio n’a pas été un long fleuve tranquille ; d’où l’intérêt de cette réunion qui regroupe la Dgpu, le Fonsis, les banques partenaires et les promoteurs privés pour harmoniser et trouver les meilleures formules», a assuré Ibrahima Wade, directeur du Bos/Pse. «C’est justement pour éviter les impairs constatés à Diamniadio que nous avons convié toutes les organisations à cette rencontre. Nous avons rencontré aussi les maires de Bambylor et Tivaou­ane Peulh, ainsi que les chefs de village des zones où sera implanté le pôle. L’objectif est de mettre en place un développement entre la mer et le lac, dans une approche urbaine en dialogue avec les villages existants», a assuré le délégué général.
Une centrale solaire et un centre de traitement des déchets sont aussi  programmés dans ce pôle, à côté de l’agriculture et l’agro-industrie, le logement et le tourisme, les trois fonctionnalités premières du pôle dont la date de démarrage n’a pas encore été fixée.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here