PARTAGER
Mme Seynabou Ndiaye Diakhaté, présidente de l’Ofnac.

Par Mame Fatou KEBE

Une vidéo montrant la femme de Cheikh Béthio, lui offrant un «adiya» de 270 millions de francs Cfa pour le Magal, fait le buzz sur le net. Interpellée hier sur cette affaire, la présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), Seynabou Ndiaye Diakhaté, a fait savoir qu’elle n’était pas au courant, mais l’Ofnac a la possibilité de s’autosaisir. «Lorsqu’on nous informe de l’existence de présomption ou d’indice de corruption et de fraude, nous avons la possibilité de nous saisir et de mener nos investigations. Ce qu’on a fait et refait plusieurs fois», dit-elle. Avant de rappeler «que les principes qui guident les enquêtes au niveau de l’Ofnac, ce sont les principes de confidentialité et de secret. Qui sont des principes fondamentaux dans toute procédure d’enquête. Et ce sont des procédures qui sont appliquées au niveau de l’Ofnac».
Et pour répondre à ceux qui estiment que depuis plus d’un an ça ne travaille pas, il n’y a plus de volonté politique dans cette institution, Mme Diakhaté leur dira : «Ceux-là n’ont rien compris. On travaille beaucoup. J’ai l’habitude de dire, la roue tourne sans faire du bruit, elle tourne quand même. Nous travaillons sans pression.»
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here