PARTAGER

Ahmad, le nouveau président de la Caf, a pris fonctions samedi dernier au siège de l’institution au Caire en Egypte. Et les premiers mouvements sont à signaler. Hicham El Amrani, Secré­taire général de l’organisation depuis 8 ans, a remis sa démission dimanche au nouvel hom­me fort de la Caf.
«Ces huit dernières années ont été merveilleuses, gratifiantes et me laisseront des souvenirs impérissables. La Caf fera toujours partie de mon cœur, et le football africain me sera pour toujours très cher», lit-on dans la note envoyée à toutes les associations membres.
El Amrani, 37 ans, poursuit : «Je remercie vivement le président sortant M. Hayatou et son Comité Exécutif pour le soutien et la confiance dont j’ai pu bénéficier, et je remercie infiniment l’ensemble de l’administration de la Caf. Sans mes collègues aucune réalisation n’aurait pu voir le jour. Je suis fier d’eux, ils sont et resteront ma deuxième famille. J’en profite aussi pour souhaiter au président de la Caf M. Ahmad ainsi qu’aux nouveaux membres du Comité Exécutif tout le succès pour le futur, avec l’espoir que le football africain continuera d’atteindre de nouveaux sommets.»
La démission du Marocain a été acceptée par Ahmad, lequel a déjà confié l’intérim du Secré­tariat général à l’Egyptien Essam Ah­med, «et ce jusqu’à nouvel ordre», indique le site officiel de la Caf.

Ahmad Ahmad au travail
Elu président de la Caf le 16 mars dernier après 29 ans de règne Issa Hayatou, Ahmad Ahmad a officiellement pris ses fonctions dimanche à l’occasion d’une réunion avec l’ensemble du personnel de l’instance dirigeante du football africain. «La maison vous appartient. La Caf vous appartient. Protégez notre institution. Nous les politiciens on ne fait que passer mais vous, vous êtes appelés à rester. J’ai confiance en vous et je suis convaincu qu’avec vous, on pourra réussir et développer un peu plus le football africain», a lancé le Malgache devant l’Assemblée.
Avec Africa Top Sports

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here