PARTAGER

Le Sénégal a réitéré sa position sur le dossier du Sahara. Premier orateur à prendre la parole parmi les hôtes de son homologue marocain, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a en effet réaffirmé la position «claire et constante» du Sénégal qui milite pour une solution politique négociée au différend sur le Sahara. «Il s’agit, tout simplement, de militer en faveur d’une solution politique négociée, dans le respect de l’intégrité territoriale du Maroc.» Au cours de son intervention, le chef de la diplomatie sénégalaise a insisté sur le «soutien indéfectible» de son pays au Royaume du Maroc mais également sur le «respect de l’intégrité territoriale» de ce pays. Et le ministre sénégalais de poursuivre : «S’il était encore besoin de le renouveler, je vous dirais que notre position en la matière est (…) fondée qu’elle est sur une amitié sincère et ancienne, une adhésion commune aux valeurs de paix, une foi partagée dans les vertus du dialogue.»
Sidiki Kaba demeure persuadé que «c’est fort de ces principes que le Sénégal a du reste, très tôt, apporté son appui à l’Initiative marocaine pour la négociation d’un statut d’autonomie de la région du Sahara». «Cette option conforme aux principes énoncés dans la Charte des Nations unies, constitue une base crédible, sérieuse et réaliste pour une solution négociée et durable, fondée sur le respect des aspirations à la paix, au développement, à la sécurité et la représentation des populations de la région», indique M. Kaba. Qui ne peut s’empêcher d’expliquer : «Nous sommes d’autant plus fondés à soutenir cette initiative que le Conseil de Sécurité des Nations unies lui-même, dans ses Résolutions 2414 et 2440 de 2018, en appelle à une ‘’solution réaliste, pragmatique et durable…, qui repose sur le compromis’’». Une «option pertinente» qui a amené le Conseil de Sécurité, aux yeux de l’officiel sénégalais, à se féliciter «’’des efforts sérieux et crédibles faits par le Maroc pour aller de l’avant vers un règlement’’ du différend dans le sillage de la résolution 2440».
Rappelant les «relations séculaires» entre Dakar et Rabat, M. Kaba considère d’«initiative importante» la rencontre de Marrakech, tout en renouvelant le soutien du Sénégal «aux initiatives en cours des Nations unies, ainsi que son plein appui à l’Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara occidental, l’ancien président de la République Fédérale d’Allemagne, Horst Köhler, dont le parcours politique et l’expérience internationale nous renforcent dans notre conviction quant à l’avènement d’une paix durable dans la région».
Accroché à la fin des délibérations, Sidiki Kaba, qui avait invité à la suite des interventions ses homologues des 37 autres pays membres de l’Union africaine à adopter par acclamations la Déclaration dite de Marrakech, a qualifié de «succès diplomatique du Maroc» la rencontre d’hier de Marrakech.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here