PARTAGER

Un accord de siège a été signé entre la République du Sénégal et l’Union des gestionnaires d’aéroport d’Afrique du Centre et de l’Ouest (Ugaaco). Cela permettra à l’Ugaaco de se sédentariser, car depuis sa création il y a 15 ans, la structure n’avait pas de siège au Sénégal. A l’aéroport Léopold Sédar Senghor, les locaux qui sont en construction seront fonctionnels d’ici le avril, d’après Papa Maël Diop, directeur des Aéroports du Sénégal (Ads).
Pour Mankeur Ndiaye, ce choix de s’implanter au Sénégal s’inscrit en droite ligne avec la volonté «du gouvernement de faire de la capitale une plateforme aérienne avec l’ouverture de l’aéroport Blaise Diagne, le renforcement des aéroports régionaux et le lancement d’une nouvelle compagnie aérienne». Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a ainsi invité l’Ugaaco à jouer son rôle pour la sécurisation des aéroports.
Il faut noter que le Sénégal a été retenu pour abriter définitivement le siège de l’Ugaaco, conformément à l’une des résolutions prises à l’issue de la 10ème Assemblée générale de cette structure qui s’est tenue à Abidjan les 22 et 23 juin 2016.
L’Ugaaco regroupe 17 pays d’Afrique francophone et entend installer une coopération entre les aéroports civils des sous-régions d’Afrique centrale et occidentale, l’échange d’informations relatives à l’amélioration de la gestion des aéroports, ainsi que la mise en place de mécanismes pouvant aider les aéroports membres pour une exploitation sûre, sécurisée et efficace des infrastructures aéroportuaires. Pour Gilles Darriau, le président, «on ne représente que 4% du transport aérien mondial, alors qu’on est une population de plus d’un milliard de personnes. Notre objectif est de faire en sorte que la progression de nos aéroports en termes de sécurité, de sûreté et d’efficacité commerciale motive les transporteurs à les fréquenter et à les développer. Ce n’est pas normal qu’on soit à ce niveau».
mgaye@lequotidien.sn   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here