PARTAGER

Le slameur gabonais Kemit, dans un single qui sera bientôt disponible en ligne, rend hommage à Patrice Lumumba. Il montre en exemple cette illustre figure africaine qui a lutté pour l’indépendance de son Peuple. L’artiste interpelle par la même occasion les dirigeants qui bafouent les droits et qui s’accrochent au pouvoir.

Artiste, auteur et compositeur, le slameur Mboumba Franck dit Kemit rend hommage, dans son single à mettre en ligne, à un héros africain. Activiste, entrepreneur, juriste, en même temps coordonnateur d’une organisation écologiste qui porte le nom de Seneco, ce jeune artiste de nationalité gabonaise et militant panafricain vient de réaliser un nouveau produit qui rappelle la période des indépendances africaines. Kemit est un passionné de la culture et d’histoire du continent. Il voue un intérêt particulier à tout ce qui a trait à l’humanité. La revendication, la protection de notre espace vital et la valorisation de la culture noire ont souvent occupé une place centrale dans son écriture. C’est d’ailleurs dans ce souci de valorisation et de perpétuation de l’histoire africaine qu’il vient de sortir un nouveau clip intitulé Indépendances. Il y dresse le bilan  des indépendances et les  aspirations des premiers combattants de la liberté. Dans ce morceau, il rend notamment hommage à celui que l’on considère comme l’un des pères des indépendances : Patrice Lumumba.
De passage au journal Le Quotidien pour présenter ce nouveau produit, le slameur explique que «c’est un morceau qui parle des indépendances et qui fait voyager dans le temps. A la fois il rappelle des faits datant des années 60 pendant l’avènement des indépendances et il fait tout le long du parcours, abordant tout ce que les gens ont donné, parce que Patrice Lumumba par exemple a dit et fait des choses pour que son pays soit indépendant». «Il est mort, mais le discours qu’il a prononcé devant le roi reste emblématique… Il a pensé à nous, à la nouvelle génération et a dit sans justice le mot liberté n’a pas de sens. Cela est si vrai qu’il n’y a pas d’homme libre sans indépendance. On dit souvent que nous sommes indépendants alors que nous ne le sommes pas vraiment. Parce que l’indépendance telle que définie par le dictionnaire, ce n’est pas ce qu’on voit dans nos pays», affirme le slameur.
Kemit va bientôt partager en ligne son clip avec ses mélomanes. L’artiste  précise : «J’ai enregistré le morceau avec un ami camerounais, un ancien rappeur qui est au Cameroun. Il était dans un groupe qu’on appelait Accent Grave. Nous avons travaillé sur le morceau Indépendances. Le morceau est très fort.»
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here