PARTAGER

Le chanteur Alibeta a organisé une conférence de presse hier au sein de la maison des cultures urbaines de Ouakam pour faire écouter son nouveau single intitulé «wiri-wiri». Ce nouveau single conscientise la jeunesse pour un retour aux sources afin de trouver sa voie.

L’artiste Alibeta, de son vrai nom Saliou Sarr, a présenté hier, en live, quelques morceaux de son prochain album. C’était dans une salle du centre culturel de Ouakam. Il a fait écouter au public présent, 5 de ses chansons préférées, dont wiri-wiri, yaye boy et casadiaz, toutes tirées de son deuxième album qui n’as pas encore de nom officiel.
Néanmoins, il a annoncé hier que l’album contient 12 titres. Dans son album, l’artiste vise à conscientiser la jeunesse africaine, afin qu’elle fasse un retour à ses origines. «L’Afrique se cherche, nos présidents africains se cherchent, on n’a pas fait ce qu’on devait faire, donc nous devons revenir à nous-mêmes pour trouver notre voie. C’est pour cela que j’ai intitulé cette chanson wiri-wiri», explique Alibeta.
L’artiste assure aussi la diversité linguistique dans son album. Différentes langues s’y retrouvent comme le sérère, l’anglais ou le diola, car selon lui «la diversité et l’originalité sont plus intéressantes pour faire un bon album pour la jeunesse». De ce fait, il conseille la jeunesse africaine d’écouter ce nouveau morceau et de faire attention aux paroles de sa musique, car elles lui viennent du fond du cœur. Le natif de Niodior, Alibeta, va aussi se lancer en une tournée à l’intérieur du pays pour, assure-t-il, continuer son combat d’éveiller les consciences de la jeunesse africaine avec sa musique.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here