PARTAGER

C’est une affaire de femme qui a fait réagir Me Moussa Diop. Du moins, c’est de cette manière que Omar Bounkhatab Sylla l‘a présentée. «J’ai licencié sa femme. C’est ça qui l’a vexé», a révélé le directeur général de Dakar dem dikk sur le supposé blocage des indemnités de départ de son prédécesseur.

«Macky Sall a bloqué les indemnités de départ.» Cette phrase attribuée à Me Moussa Diop, limogé à la tête de Dakar dem dikk en septembre 2019, est «une contre-vérité». Mieux, «l’ancien directeur de Dakar dem dikk tente de se ‘’victimiser’’ pour manipuler l’opinion», a déclaré Omar Bounkhatab Sylla, le nouveau directeur qui a oublié de faire le bilan de ses 100 jours à la tête de la société de transport public. En conférence de presse hier, il a expliqué que Me Moussa Diop ne veut pas que sa gestion soit étalée sur la place publique. C‘est pour cette raison qu’il «tente de se ‘’victimiser’’».
Entre Me Diop et son successeur, le débat devient personnel. Et M. Sylla compte aller jusqu’au bout pour fouiller la gestion de Moussa Diop. «J’ai donné des instructions pour l’audit du personnel de Dakar dem dikk. Nous avons découvert, avec la présomption, plus de 200 emplois fictifs. J’ai décidé de suspendre leurs salaires jusqu’à ce qu’ils viennent s’identifier. Moussa Diop sait que si les faits sont avérés, il est pénalement le responsable», a expliqué Omar Bounkhatab Sylla, tout en précisant que ce n’est pas la cause des agissements de Moussa Diop. Ils ont, dit-il, des soubassements personnels. «J’ai licencié sa femme. C’est ça qui l’a vexé. La dame avait bénéficié d’une disponibilité qui devait s’achever en octobre passé. Depuis lors, elle n’est pas venue. C’est carrément un abandon de poste (…) Les 2 restaurants de Dakar dem dikk sont gérés par ses épouses», a martelé Omar Bounkhatab Sylla. Qui a détaillé la composition du Conseil d’administration de la boîte pour écarter toute implication du président de la République concernant ses indemnités de départ. «Moussa Diop a encaissé 58 millions Cfa en partant de la société qui était en difficulté (…) Le Conseil d’administration est composé d’un membre de la Présidence, d’un contrôleur d’Etat, d’un représentant du ministère des Finance et du budget, d’un représentant du ministère des Infrastructures terrestres et des transports. Si Macky voulait bloquer le payement de ses indemnités, le Conseil d’administration n’aurait pas autorisé ce décaissement. Le président de la République n’a pas son temps. Moussa Diop est un homme de loi, il doit adopter une posture de vérité. Je ne pensais pas qu’il pouvait descendre aussi bas en racontant des contre-vérités. En 2020, nous allons sur une perte de 40 milliards Cfa», a déclaré M. Sylla.

«Pertes cumulées de 30,6 milliards F Cfa»
Moussa Diop qui a fait 6 ans à la tête de Dakar dem dikk s’est toujours glorifié d’un satisfecit des corps de contrôle de sa gestion. «Tous ses exercices ont été négatifs (…)  Des pertes cumulées de 30,6 milliards, c’est le bilan dont se réjouit Moussa Diop. Le 15 septembre, les actifs de la société étaient de 81 millions Cfa. La dette sociale était de 7,140 milliards Cfa. Le parc de Dakar dem dikk est composé de 1 032 bus dont 475 achetés en 2016 et 325 mini bus reçus en 2019. Sur ce chiffre, 504 étaient en panne, soit 50% du parc. 100 jours plus tard, nous avons injecté 150 bus», a détaillé Omar Bounkhatab Sylla. Qui a été «surpris de voir une société de transport sans un stock de sécurité». Car, renseigne-t-il, Dakar dem dikk devait plus d’un milliard Cfa à son fournisseur. « Maintenant, une réserve de sécurité de 200 mille litres est disponible. Nous avons pu rétablir la confiance avec le fournisseur de pièces de rechange des bus», a déclaré Omar Bounkhatab Sylla.
Me Moussa Diop a été limogé en septembre 2020. Avant d’entrer en rébellion. Toujours «membre de la coalition Benno bokk yaakaar», le leader du mouvement Ag/Jotna explique ce «désaveux du président la République» par sa position sur le 3ème mandat. Il estime que Macky Sall ne doit pas se représenter en 2024. Après son limogeage, il a fait la paix avec Barthélemy Dias qui l’avait accusé de détournement de 5 milliards Cfa dans la vente du siège de Ddd, transformé en permanence de l’Alliance pour la République (Apr), fondée par Macky Sall en 2008.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here