PARTAGER

La situation des élèves-maîtres préoccupe au plus haut le Syndicat des enseignants libres du Sénégal (Sels/A). Reconduit à la tête de la structure samedi à l’occasion de l’ouverture du 2ème congrès du syndicat créé en 2007, Abdou Faty a fait savoir que des perturbations de l’année scolaire vont avoir lieu dès l’ouverture des classes si la situation juridique des élèves-maîtres n’est pas régularisée.

Le Syndicat des enseignants libres du Sénégal/Authentique (Sels/A), dirigé par Abdou Faty, marque sa solidarité aux élèves-maîtres dont le non-règlement de la situation juridique sera source d’instabilité pour l’année scolaire à venir. Le secrétaire général de l’organisation syndicale l’a fait savoir samedi au sortir de sa réélection pour un second mandat. «Si cette question n’est pas réglée jusqu’à l’ouverture,  au Sels/A nous allons déposer un préavis de grève pour les soutenir (…) C’est inadmissible avec tous les efforts qu’on a consentis. Des élèves-maîtres qui ont été déjà profilés, des bacheliers, des  doctorants,  des maîtrisards. Nous notons un laxisme à la chaîne concernant leur prise en charge. Ils ont oublié d’arrimer à leur statut un statut juridique. Ils ont complètement oubliés», a expliqué M. Faty tout en assurant que cette question sera «le préalable lors de la rencontre avec le ministre de l’Education nationale les 23, 24 et 25 septembre». «Dans cette volonté d’avoir des enseignants de qualité, il devait anticiper en arrimant à la création du Crep un texte juridique pour qu’ils (les élèves-maîtres) puissent être reclassés», a-t-il insisté en soutenant que le gouvernement «ne fait de l’école une priorité, mais qui fait de la politique sa priorité». Toutefois, le secrétaire général a émis des préjugés favorables sur le nouveau ministre du Travail Samba Sy. «Au niveau du Sels/A, nous l’avons utilisé comme facilitateur et animateur de conférences à plusieurs reprises (…) C’est un homme humble, simple et travailleur», a-t-il témoigné. «Mais vous savez, avec ces gouvernements, des gens entrent et changent de comportement, mais nous osons espérer qu’il ne va pas changer», a ajouté Abdou Faty. Ayant bénéficié de la confiance de ses collègues pour un dernier mandat à l’occasion du congrès tenu les 16 et 17 septembre au Crfpe de Rufisque, et portant sur le thème «La qualité, comment ?», M. Faty a promis d’inscrire le Sels/A, arrivé 2ème aux élections de représentativité syndicale, dans une «dy­na­mique de professionnalisation de notre mouvement pour une meilleure insertion au sein du mouvement syndical».
abndiaye@lequotidien.sn     

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here