PARTAGER

L’Ong Action pour les droits humains et l’amitié (Adha) dénonce les détentions «arbitraires» de Sénégalais dans certains commissariats de Nouakchott et dans d’autres villes. «Les Sénégalais sont victimes de rafles, de perquisitions, de rackets, de détentions arbitraires ainsi que de vols de biens. Les policiers réclament de l’argent faute de quoi, ces détenus sénégalais resteront le plus longtemps possible dans les prisons», regrette l’organisation. Elle ajoute : «Certains d’entre eux vivent dans des conditions déplorables et inhumaines, entassés dans des chambres sans toilettes, sans nourriture, en plus de devoir faire leurs besoins naturels sur place. Ces graves révélations portent atteinte à la dignité humaine, à la sécurité et à l’intégrité physique et constituent de graves violations des droits fondamentaux des migrants sénégalais». Par conséquent, Adha exige la libération  de ces détenus plus particulièrement les femmes et les enfants. Elle appelle, en outre, les autorités sénégalaises à agir le plus rapidement possible pour qu’ils recouvrent la liberté.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here