PARTAGER

Le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis est sur les traces de celui de l’Ucad. Selon le compte rendu fait par le secrétaire général, la situation au sein de l’Ugb est catastrophique. «L’Ag constate avec amertume l’impasse dans laquelle se trouve l’Ugb, due à de sérieuses difficultés qui ont entraîné le non-paiement des sommes dues aux vacataires depuis plus de deux ans pour certains, provoquant une paralysie de l’activité pédagogique dans beaucoup d’Ufr, l’impossibilité pour les Ufr et les Instituts d’exécuter leur budget du fait de l’absence d’une trésorerie, le non-paiement des heures complémentaires des enseignants permanents, le non-reversement des cessions sur salaire, l’insolvabilité de l’Ugb auprès des fournisseurs, l’absence de prise en charge médicale du personnel de l’Ugb et de leur famille», exprime le Saes. Lequel constate «l’incapacité du recteur à trouver des solutions adéquates à la situation. Ainsi, la coordination alerte l’opinion et dégage toute responsabilité sur les perturbations qui aggraveraient les dysfonctionnements de l’institution», poursuit-il. Il appelle en outre «les autorités gouvernementales à prendre le plus rapidement possible les mesures nécessaires pour sauver l’Ugb».
Par ailleurs, le Saes regrette que la question de la retraite n’ait connu aucune avancée. «La coordination Saes de l’Ugb donne mandat au bureau national de déposer un préavis de grève afin d’obliger le gouvernement à respecter ses engagements. Elle invite toutes les coordinations et sections Saes à se mobiliser fortement autour de cette question fondamentale», dit le Saes.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here