PARTAGER

Le poste de santé de Gadiobé est paralysé. Les habitants de cette localité, située dans le département de Podor au nord du pays, sont contraints d’aller se soigner à Pété, situé à 2 km, à cause de l’absence d’un infirmier dont le salaire est pris en charge par le comité de santé du village qui n’a plus les moyens de le faire. C’est une révélation de M. Abdourahmane Kane qui en appelle à l’Etat pour trouver une solution. «J’en profite pour appeler l’Etat à venir nous soutenir dans nos projets qui sont nombreux et qui pourront permettre à l’association de pouvoir développer le village», a-t-il souhaité en marge de la célébration des 25 ans d’existence de l’Association des jeunes pour la rénovation de Gadiobé, village d’origine de Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères sous Abdou­laye Wade, aujourd’hui leader du mouvement Mpcl/Luy jot jotna et vice-président de l’Assemblée nationale.
Aujourd’hui, l’Ajrg, qui a beaucoup de projets en gestation, a du mal à les réaliser à cause d’un problème financier. «Il nous manque vraiment les moyens parce que parmi les autorités du village, rares sont les personnes qui nous soutiennent. Et on a besoin de soutiens pour pouvoir continuer à réaliser des choses au Fouta et précisément à Gadiobé», explique Abdoulaye Kane, Président de l’Ajrg. Il ajoute : «L’association a eu à réaliser pas mal de choses à Gadiobé, une case de santé par exemple. L’association a été créée en 1994. Nous avons eu à construire le mur du cimentière qui est actuellement en cours. Nous avons participé à la construction de l’école du village. Depuis fort longtemps, nous participons aussi sur le plan social afin d’améliorer les conditions de vie des parents.» M. Abdourahmane Kane et ses camarades ont d’ailleurs procédé, lors de l’évènement, à une levée de fonds pour la finition de la salle informatique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here